Culture ─ Solidarité ─ Francophonie



"Promouvoir la culture, distinguer les mérites"

Vous êtes : > OU SOMMES-NOUS ? > Dans le monde > Bulgarie > Bulgarie : Bonne Fête de Printemps 1 mars !

Bulgarie : Bonne Fête de Printemps 1 mars !

TCHESTITA BABA MARTA !
JPEG - 4.6 ko
Chers amis, chers membres,

l’ « Alliance France-Bulgarie » vous souhaite une très bonne Fête de Printemps 1 mars  !

Soyez toujours en bonne santé, et remplis de bonheur et de paix !

Une tradition bulgare ancienne comme la Bulgarie

Voici une tradition bulgare très ancienne, celle de la Martenitsa, appelée communément Baba Marta. Le 1er Mars, les Bulgares se parent d’un petit pompon rouge et blanc qu’ils porteront sur leur poitrine durant le mois de mars et ne s’en débarrasseront lorsque les prémisses du printemps s’annonceront.

Pour les Bulgares, le 1-er mars est une fête qui marque en couleurs l’arrivée du beau temps, bien avant l’arrivée du printemps astronomique. Ce jour-là, les Bulgares portent une "martenitsa" et en offrent à leurs amis, collègues et proches en guise de porte-bonheur.

Chaque année au 1er mars, les bulgares portent et s’offrent les uns les autres une « martenitsa » faite de fil tressé blanc et rouge et existe en plusieurs formes différentes –bracelets, colliers, pompons etc., mais les plus populaires sont Pijo (un garçon) et Penda (une fille ).
Si vous marchez le long des rues en Bulgarie le 1-er mars vous serez témoin de beaucoup de visages de sourire. Mais d’abord de tous vos yeux seront capturés par des martenitsas. Chacun a décoré leurs vêtements avec eux.
En Bulgarie on offre une martenitsa à ses proches avec vœux de santé à l’occasion de printemps qui arrive et celle - ci porte de bonheur.
Pour les bulgares c’est une fête qui marque en couleurs l’arrivée du beau temps, bien avant l’arrivée du printemps astronomique. Et dès l’apparition de premiers signes du printemps, arbres en fleuraison ou arrivée des oiseaux migrateurs - les cigognes, les hirondelles ou les grues, les Bulgares se séparent de leur martenitsa pour la suspendre à un arbre fleuri.

Les ethnologues s’accordent à dire qu’il s’agit d’un rite païen lié aux divinités de l’agriculture et aux cycles de la germination et de la fertilité.
Les paysans fêtaient le printemps en attachant des fils rouges et blancs sur les arbres ou sur les cornes des vaches, le rouge évoquant la vitalité, la passion, et le blanc, la pureté et la paix.
C’est une journée pleine de joie et d’optimisme qui marque la fin de l’hiver rude et sombre.

De nos jours, le 1er mars est une des fêtes préférées des Bulgares.

AFB

JPEG - 27.1 ko