Culture ─ Solidarité ─ Francophonie



"Promouvoir la culture, oeuvrer pour la paix, distinguer les mérites"

Vous êtes : > OU SOMMES-NOUS ? > En France > Nord Pas-de-Calais > Activités et Actualité - Nord Pas-de-Calais > 2015 - Nord Pas-de-Calais > Déjeuner conférence avec François ROTH

Déjeuner conférence avec François ROTH

" Raymond Poincaré : Président de la République de la Grande Guerre 1914/1918" le 12 novembre 2015 à Arras

A l’occasion du Centenaire de la Renaissance Française, notre Délégation reçoit François ROTH, historien, professeur émérite d’histoire contemporaine à Nancy. Il vient nous parler du Président Raymond POINCARÉ, le grand oublié des commémorations actuelles.

Raymond Poincaré naît à Bar-le-Duc, le 20 aout 1860.
Il commence ses études dans sa ville natale et c’est là qu’il assiste à l’âge de dix ans à l’invasion des armées prussiennes, souvenir qui devait le marquer profondément. Il entreprend des études de droit et devient avocat au barreau de Paris en 1880 et obtient le titre de docteur en droit en 1883.

Il entame parallèlement une carrière politique. Député (1887), puis sénateur (1903) de la Meuse, il se spécialise au Parlement dans les questions financières. Il est rapporteur de la commission des finances et allait connaître une promotion précoce aux responsabilités ministérielles. Il n’est âgé que de trente-deux ans, lorsqu’il est nommé, en 1892, ministre de l’instruction publique. L’année suivante, il accède au ministère clef des finances qu’il devait occuper de nouveau à plusieurs reprises en 1895 et 1896.

Les nécessités de son métier éloignent Raymond Poincaré durant plusieurs années de l’avant scène. En revanche, sa place devient prépondérante au palais de justice, où il impose sa qualité d’avocat, sa mémoire prodigieuse, le ton à la fois tranchant et classique avec lequel il plaide.

En 1909, il est reçu à l’Académie Française.

Après avoir été président du conseil et ministre des Affaires étrangères (1912) il est élu Président de la République en janvier 1913.
Dans les limites de ses prérogatives présidentielles, qui le gêneront beaucoup, il incarne une France décidée à ne plus rien concéder à l’Allemagne. Pendant l’été 1913, il se montre partisan de la loi des 3 ans de service militaire.

En juillet 1914, il se rend en Russie où l’alliance franco-russe est renforcée, mais d’où les évènements européens le rappellent rapidement. Sa rentrée à Paris, le 29 juillet est triomphale.
Quelques jours plus tard, c’est la mobilisation générale, la guerre est déclarée.

Durant ce conflit, il reste aux yeux des français l’incarnation de la patrie éprouvée : on le voit souvent dans les tranchées du front. Pourtant, il se sent impuissant et inutile face aux divisions qui continuent à déchirer la vie politique du pays.

C’est en 1915, au cœur de la Grande Guerre que Raymond Poincaré fonde La Renaissance Française et la place sous le très haut patronage du Chef de l’État.

En novembre 1917, il fait taire ses griefs et ses rancunes personnels en appelant au gouvernement celui qui lui semble être le seul à pouvoir tirer la France de la crise : Georges Clémenceau. Poincaré prendra ombrage de la popularité de ce dernier, mais son nom restera associé à toutes les heures glorieuse, notamment à sa visite à Strasbourg et à Metz libérés (décembre 1918).

Il assumera sa fonction de Président de la République jusqu’en 1920, fin de mon mandat.

Pendant dix ans encore, il joue un rôle politique de premier plan. Perçu comme un « recours », un « homme providentiel », il est en effet, à deux reprises, de 1922 à 1924, puis de 1926 à 1929, lors de périodes critiques, chargé de la Présidence du Conseil. En 1928, Poincaré parvint sur son seul nom à rétablir la confiance des milieux financiers. Pour sauver la monnaie, stimuler les exportations et réduire la dette de l’État, il stabilisa le franc au cinquième de sa valeur de 1914 : le franc Poincaré remplace le franc Germinal.
Il se retire définitivement en 1929 pour des raisons de santé et décède en 1934.

NOS PROCHAINES RENCONTRES :

  • le jeudi 18 février 2016 - Marcq en Baroeul, "Le petit boulevard", déjeuner littéraire avec
    Mme Annie DEGROOTE, lauréat de la RF Nord/Pas-de-Calais , promotion 2015. Elle viendra nous présenter son dernier roman "D’Infinies Promesses" (septembre 2015)
  • le jeudi 7 avril 2016 - hôtel de l’Univers à Arras - M. le Professeur Jean-Pierre BOIS nous présentera son dernier ouvrage "La Fayette"

Photos : Michel DUMONT
Texte : Pascale de LORIOL

 ;


Voir en ligne : Raymond POINCARÉ par François ROTH, Editions Fayard

Portfolio