LA RENAISSANCE FRANÇAISE
Culture ─ Solidarité ─ Francophonie

Accueil > Journées du Centenaire > Discours d’accueil au Cercle de l’Union Interalliée

Discours d’accueil au Cercle de l’Union Interalliée

Soirée artistique au Cercle de l’Union Interalliée, un spectacle qui témoigne de la vitalité de la création artistique dans l’univers francophone.

Discours du président International, Denis Fadda.

Avant tout, mes remerciements au Président Denis de Kergorlay, Président du Cercle de l’Union Interalliée pour avoir bien voulu présider cette soirée d’ouverture des célébrations du centenaire de notre institution et mes remerciements aussi pour avoir fait en sorte que cette manifestation se déroule dans le salon Foch ; ce lieu revêt pour nous une signification particulière.

Messieurs les Ministres, Messieurs les ambassadeurs, Messieurs les parlementaires, Monsieur le Secrétaire général de la Grande Chancellerie représentant le Grand Chancelier, Mesdames les présidentes, Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs,

Beaucoup d’entre vous sont venus de loin et souvent même de très loin, pour être ici ce soir ; quatre continents et quelque trente cinq pays sont représentés.

Cette soirée est une rencontre, et j’insiste, une rencontre familiale, comme l’aurait souhaité le fondateur de notre organisation, le Président de la République Raymond Poincaré qui avait pour objectif de rassembler. Pour ce faire, il y a un siècle, il a confié une double mission à La Renaissance Française ; celle de faire rayonner dans le monde la langue française et la culture francophone et celle de contribuer à la paix et à sa pérennisation par la diffusion de la culture et du savoir, par la rencontre, le dialogue, l’échange, le partage.

Le « partage » est le maître-mot.

Si La Renaissance Française s’emploie à faire rayonner la langue française et la culture francophone, elle le fait à l’exclusion d’aucune autre culture.

Bien au contraire, elle milite pour la diversité culturelle et le dialogue interculturel, pour la sauvegarde et la mise en valeur des langues minoritaires.

Première née des organisations francophones, elle ne limite pas son action aux pays francophones ; elle a vocation à être partout où il y a désir de contact avec la francophonie. Elle dispose d’autant de délégations dans des pays francophones que dans des pays non francophones ; des délégations qui sont présidées par des personnalités du pays dans lequel elles ont été établies. Et toujours La Renaissance Française s’emploie à faire mieux connaître la culture de ce pays.

C’est dans cet esprit-là que je vous souhaite de profiter de cette soirée ; une soirée sans protocole qui veut favoriser l’échange.
Cette soirée sera animée par des artistes de pays francophones ou de pays où La Renaissance Française dispose d’une délégation ; des artistes de talent venant d’une dizaine de pays différents. Ils représentent bien cette francophonie que nous voulons.