Culture ─ Solidarité ─ Francophonie



"Promouvoir la culture, distinguer les mérites"

Vous êtes : > OU SOMMES-NOUS ? > Dans le monde > Etats-Unis d’Amérique > GRAND RASSEMBLEMENT LITTERAIRE FRANCOPHONE AUX ETATS-UNIS

GRAND RASSEMBLEMENT LITTERAIRE FRANCOPHONE AUX ETATS-UNIS

Colloque international des études françaises et francophones des XXe et XXIe siècles

17 - 19 mars 2016 à Saint-Louis, Missouri

Le Centre francophone de l’Université de Saint Louis, Missouri,fondé par Jane Robert, Présidente honoraire de la Délégation de La Renaissance Française aux Etats-Unis et par son époux recevra quelque 400 auteurs français du 17 au 19 mars 2016. Un immense rassemblement francophone, pour un colloque dont le thème sera :

’PASSAGES, SEUILS, PORTES’

Selon Proust, « la lecture est l’incitatrice dont les clefs magiques nous ouvrent au fond de nous-même
la porte des demeures où nous n’aurions pas su pénétrer ». Ponge, lui, écrit, à l’encontre des « portes
d’ivoire et de corne » de Breton menant au rêve, qu’une fonction de la lecture est d’accéder au réel : au
plaisir d’ouvrir une huître, une orange, une porte. Le seuil évoque aussi l’hermétisme mallarméen mettant le sens sous clé, faisant barrage à « l’universel reportage ». Par ailleurs, nombre d’écrivains, dont Ernaux,
Modiano, Rouaud, font de la littérature un instrument de mémoire à portée collective, de transmission,
de passage. Quignard y voit une chance - et un risque - de métamorphose, une poussée consubstantielle
aux mues incessantes du monde, instaurant une « communauté de solitaires ». Communautés réelles ou
imaginaires, voire inavouables, la littérature, le cinéma, l’art construisent des espaces pour ceux et celles
restés dehors, aux marges. Mais comment entre-t-on aujourd’hui dans un livre sans pages ? Comment l’art
contemporain accueille-t-il, résiste-t-il ?

Appelée la « Porte vers l’Ouest », au bord du « Grand Boueux » Mississippi chanté par Mark Twain et le
Blues, St. Louis accueillera en 2016 le Colloque International des Études Françaises et Francophones des
XXe et XXIe siècles. Fondée en 1764 par Pierre Laclède (« claie ou barrière » en béarnais), la ville
est symbolisée par son Arche, imposant mémorial métallique au message ambigu : symbole de l’entreprise
des pionniers, elle sous-entend colonisation et extermination des indigènes, minimise la ségrégation sociale et raciale remise au premier plan lors des récents événements de Ferguson, banlieue de la ville. Le colloque, auquel participeront notamment Pascal Quignard et Jean Rouaud, examinera les notions de porte,de seuil et de passage.


Voir en ligne : Colloque International des Études Françaises et Francophones des XXe et XXIe siècles