Disparition de Madame Simone VEIL Notre Présidente d’Honneur

, par  Christian OLIVE - Secrétaire général , popularité : 12%

Haut magistrat ; Ministre de la santé ; Ministre d’État, Ministre des Affaires sociales, de la santé et de la ville ; première présidente du Parlement européen ; membre du Conseil constitutionnel ; membre de l’Académie française ; Grand-croix de la Légion d’honneur ; personnalité la plus aimée des Français.

Simone Veil était tout cela mais elle était aussi, et avant tout, une femme d’un immense courage. Elle a connu l’horreur la plus extrême mais elle a pu survivre grâce à la force, à la détermination qui était en elle ; elle a résisté. Ensuite, malgré tout, elle a construit. Elle a vécu d’autres drames, la perte d’êtres très chers, mais elle a poursuivi.

Résister, construire, poursuivre ; sa vie a été un combat, un long combat, un combat exemplaire.

Présidente d’honneur de La Renaissance Française, elle n’a jamais renoncé à cette fonction à laquelle elle accordait beaucoup de prix et qu’elle assumait avec autorité, grand intérêt et affection.

Elle avait succédé à Maurice Schumann qui lui-même avait été précédé, à l’expiration de son mandat de Président de la République, par notre fondateur Raymond Poincaré, le Recteur Paul Appell, le Maréchal Lyautey, le Professeur d’Arsonval, Georges Risler, Louis Madelin.

Pour marquer les sentiments profonds qui lui étaient portés, à l’occasion du centenaire de notre institution, en 2015 le Conseil d’administration de La Renaissance Française avait décidé la création d’une rose qui porterait son nom ; la rose « Simone Veil », d’un rouge splendide, maintenant se répand dans le monde.

JPEG - 8 ko

Message de paix, cette rose, nous le voulons, va se multiplier.

C’est l’hommage que La Renaissance Française, douloureusement touchée, rendra à cette personnalité d’exception qui lui était si attachée !