Poitou-Charentes : les belles journées au château de Dissay Artistes peintres et gens de Lettres ont rassemblé dans ce domaine classé à l’inventaire des Monuments historiques près de 2000 visiteurs lors des Journées européennes du patrimoine

, par  La Renaissance Française
Version imprimable de cet article Version imprimable
JPEG - 69.2 ko

Les Journées européennes du patrimoine furent le cadre de remise de médailles et diplômes de La Renaissance Française dans le parc du château de Dissay (Vienne)

La troisième édition, de l’événement "Culture et Patrimoine", organisée par la Société des Auteurs et Artistes francophones et la Délégation de La Renaissance Française du Poitou Charentes, s’est déroulée au Château de Dissay ( 86) les 10 et 11 septembre 2022. Lors de ce séjour étaient organisés un concours d’écriture ainsi qu’un concours de peinture qui ont été récompensés par de nombreux prix.
Environ 40 peintres et 20 auteurs, exposaient leurs œuvres.
La remise des distinctions de La Renaissance Française et de la SAAF, s’est déroulée dans la cour de ce magnifique Château, en présence de M. Christophe Bouvier, membre de la Renaissance Française, propriétaire exploitant de ce grand Hôtel Restaurant.
De nombreux élus de la région étaient présents (Vice-président du Grand Poitiers, Conseillers généraux, Maires des communes environnantes). Les visiteurs présents à cette manifestation, furent nombreux environ 800 le samedi 10 et plus de 1000 le 11 septembre.

Dissay : un château à l'histoire mouvementée

JPEG - 85.2 ko

Le château fut édifié sur un édifice plus ancien à la fin du xve siècle par Pierre d’Amboise, évêque de Poitiers et frère du cardinal d’Amboise, ministre de Louis XII. Il servit de résidence aux évêques de Poitiers jusqu’à la Révolution, en 1793.
C’est Hugues de Combarel, évêque de Poitiers, qui avait été autorisé en 1434 par le roi Charles VII à bâtir en ce lieu un hôtel pourvu de « murs, fossés, palais, pont-levis, portaux, tours, guérites, barbacanes et autres fortifications, tel que bon lui semblera ».
Durant la troisième guerre de Religions, l’amiral de Coligny prit le château d’assaut en 1569, avant d’aller mettre le siège devant Poitiers. Il en reste des traces de balles sur la tour nord.
La terrasse forme un jardin à la française entouré d’un parterre d’eau.
Les vases sont copiés sur ceux du parterre de Latone à Versailles et les lions viennent d’une villa d’Istria (Croatie).
Le parc aurait été dessiné par Le Nôtre, ou à sa manière, avec les trois allées, le rond-point de huit allées, le rond-point de six allées, qui se retrouvent dans tous les parcs dessinés par le jardinier du Roi Soleil.
Celui de Dissay est bordé par un canal qui aboutit à un ravissant pavillon de style Louis XV. Cette folie servait de salon de musique.
L’escalier de pierres, d’une pureté de lignes et d’une forme des plus harmonieuses, est également de style Louis XV.
Les tours servirent de prison. L’abbé de Saint-Cyran, prêtre janséniste y fut détenu avant d’être interné au château de Vincennes sur ordre de Richelieu auquel il était opposé.
Après 1850, le comte Fruchard qui venait d’acquérir le château, s’était engagé dans une rénovation architecturale, tant pour le château que pour l’église, en utilisant les vitraux et les volets de la collégiale, qui avaient été démontés à cet effet. La partie centrale fut reconstruite entre 1900 et 1905. L’architecte, M. Ardion, replaça la statue de Saint-Michel et l’écusson des d’Amboise à l’entrée d’honneur.
Le château, les communs et les douves furent classés monument historique par arrêté du 9 mai 1989 alors que les jardins étaient inscrits depuis le 21 août 1967.

Un hôtel de charme élégant et authentique

Une nouvelle page de la destinée du château de Dissay s’est ouverte en 2016. Volonté chevillée au corps de transmettre à leur tour ce patrimoine exceptionnel aux générations suivantes, les nouveaux propriétaires passionnés des belles pierres et des savoir-faire séculaires des maîtres artisans, ont eu cette ambition de faire renaître « la belle endormie », et rêvé de faire voyager les hôtes hors du temps… C’est ainsi qu’après deux ans de travail, sont nés en ses murs un hôtel de charme proche de Poitiers, un restaurant gastronomique dans la Vienne et un Spa Hammam proche de Poitiers dans ce décor aussi élégant qu’authentique.
VOIR ICI

Les médaillés de La Renaissance Française

Co-organisatrice des journées "Culture et Patrimoine"’ au château de Dissay, la délégation de La Renaissance Française du Poitou-Charentes a procédé à des remises de distinction à des personnes ayant agi pour l’intérêt public, à titre bénévole, dans divers domaines des activités sociales et culturelles.
En voici quelques images :

JPEG - 80.4 ko
JPEG - 99.3 ko
JPEG - 95.2 ko
JPEG - 78 ko
JPEG - 92.4 ko

Navigation