Culture ─ Solidarité ─ Francophonie



"Promouvoir la culture, oeuvrer pour la paix, distinguer les mérites"

Vous êtes : > OU SOMMES-NOUS ? > Dans le monde > Maroc > Maroc - Rabat : colloque conjoint Institut d’études politiques de l’UIR / La (...)

Maroc - Rabat : colloque conjoint Institut d’études politiques de l’UIR / La Renaissance Française

Maroc -Rabat : colloque conjoint Institut d’études politiques de l’UIR / La Renaissance Française

A l’initiative de Monsieur Michel Boyer, président de la délégation de La Renaissance Française au Maroc et de Monsieur Jean-Noël Férié, directeur de l’Institut d’études politiques de l’Université Internationale de Rabat, l’U.I.R., s’est tenu à Rabat, le 6 mai 2019, le troisième colloque conjoint des deux entités, sur le thème Francophonie, Femmes, Arts, Cultures et Liberté.

Le colloque a été ouvert par le Professeur Denis Fadda, président international de La Renaissance Française devant de nombreuses personnalités marocaines et françaises ainsi qu’un grand nombre d’étudiants en sciences politiques de l’IUR et d’étudiants en littérature de l’Université de Kenitra. Dans son discours, il a évoqué les enjeux soulevés par la thématique retenue. Il a souligné, notamment « Dans toutes les civilisations, la femme est la gardienne de la langue, de la culture dans laquelle elle vit, des traditions. Elle fait le lien entre le monde des morts et celui des vivants, entre le passé et l’avenir. Son rôle est éminent : c’est elle, d’abord, qui enseigne aux enfants ce qui sera leur langue maternelle, qui leur apprend à penser, à voir le monde d’une certaine manière. Et ce n’est pas un hasard si les femmes sont si nombreuses à s’engager professionnellement dans le monde de la transmission : enseignement, journalisme, médias et, de façon générale, là où la parole joue un rôle essentiel ; le barreau, la magistrature par exemple. »

L’après-midi, se sont tenues deux tables-rondes, l’une sur le thème « Liberté et paroles des femmes dans un dialogue interculturel et universel », l’autre sur le thème « Philosophie, chant, poésie et liberté – des lumières au soufisme : un dialogue entre les cultures marocaine et française porté par les femmes ».

Elles ont suscité des échanges passionnants entre étudiants, professeurs et personnalités invitées.

En cette occasion, trois personnalités éminentes ont reçu la médaille d’or de La Renaissance Française : la grande chanteuse et compositrice Touria Hadraoui, les professeurs Nadia Amal Bernoussi et Ahmed Ezbakhe.

Ensuite, comme chaque année, le prix du mémoire a été remis ; l’a reçu Mlle Abouanass, étudiante de l’Institut d’études politiques, pour le remarquable mémoire qu’elle a soutenu dans le cadre du master 2 « Gouvernance et intelligence internationale ».