125e anniversaire de la naissance de la comtesse Leïla du Luart, marraine du 1er Régiment Etranger de Cavalerie

, par  Zoya ARRIGNON

Elmiskhan Gali Hagondokova, la comtesse Leila du Louart, est la marraine du 1er Régiment Etranger de Cavalerie ; une russe qui a consacré plus de 40 ans de sa vie à la Légion étrangère et qui a dédié sa carrière au service de la France. Ce dévouement a été récompensé par les plus hautes distinctions de la République : elle est nommée commandeur de l’ordre national de la Légion d’honneur, grand officier de l’ordre national du Mérite, titulaire de la croix de guerre 1939 – 1945 et de la croix de la valeur militaire. Ses obsèques sont célébrées à la cathédrale Saint-Louis des Invalides, cathédrale des Armées françaises.


PARIS : Dimitri Bortnikov a reçu le prix littéraire de La Renaissance Française 2022 Dimitri Bortnikov, dont "L’Agneau des neiges" paru aux Editions Rivages est le quatrième ouvrage, écrit en français a exprimé avec beaucoup d’émotion, sa joie d’être le lauréat 2022 de notre prix.

, par  La Renaissance Française

La cérémonie s’est déroulée en présence du Chancelier Gabriel de Broglie de l’Académie française, président d’honneur de La Renaissance Française, de Monsieur Daniel Rondeau de l’Académie française, président du jury du prix, de l’Amiral Henri Lacaille, président (h) de la Fédération Maginot et de Madame Emilie Colombani directrice éditoriale des Editions Rivages.


EQUATEUR : l’écrivain Gastón Calderón Villegas a reçu la médaille d’or du Rayonnement culturel de La Renaissance Française
C’est l’auteur national le plus vendu en Équateur en 2019 et qui a captivé plus de 25 000 lecteurs en Amérique Latine

, par  La Renaissance Française

La Médaille d’Or du Rayonnement Culturel de La Renaissance Française a été
remise à Gastón Calderón Villegas par la Déléguée de La Renaissance Française
en Équateur, Me Joëlle Cattan, le lundi 9 janvier 2023 au cours d’une cérémonie qui
s’est déroulée en espagnol à la Librería La Madriguera en présence de distingués
invités, amis et parents du lauréat.


GEORGIE : poèmes de Khatuna Mzarelua
Ses premiers poèmes en français datent de 2007, écrits à Genève, où elle a fait des études en cultures et sociétés et est sortie diplômée de l’Institut Européen de l’Université de Genève.

, par  La Renaissance Française

Depuis 2011, avec le soutien de l’Institut Français de Géorgie, ainsi que de la Maison de l’Europe de Tbilissi et, dernièrement, de la fondation « Believe » Khatuna Mzarelua propose des conférences publiques autour du thème « L’Europe une et multiple sur le fond du ballet des XX et XXIe siècles » - accompagnées de projection d’extraits vidéo de ballets, ainsi que de photos offertes par l’Opéra National de Paris et par diverses compagnies de ballet européennes.

DISTINCTIONS

Délégation du Haut-Rhin : cérémonie de remise de distinctions

L’assemblée générale de l’Union nationale des combattants (UNC) de Habsheim a été l’occasion pour Albert Durr, président départemental de la Renaissance française de récompenser deux personnes particulièrement méritantes.

Lire plus ...

Prix littéraire de La Renaissance Française

Remise du Prix littéraire 2022 de La Renaissance Française

Dimitri Bortnikov arrive en France en 1998 sans connaître un seul mot de français. Après avoir postulé à un programme de la fondation philanthropique de George Soros, qui lui donne le choix d’aller étudier à New York ou Paris, il choisit la capitale française.
À Paris, il commence à publier des romans en russe après avoir enchaîné les petits boulots. Le Syndrome de Fritz, son premier roman, a reçu le prix Booker russe en 2002 ainsi que le prix du best-seller national. Il est le finaliste de deux prix et la traduction en français du Syndrome de Fritz par Julie Bouvard remporte le prix Russophonie ex-aequo 2011.
Trois ans après, en 2005, son second roman Svinobourg, publié en France aux Éditions du Seuil, est salué par la critique.
Après ces deux romans, Bortnikov abandonne le russe comme langue littéraire et commence à publier en français.

Lire plus ...

Rencontre avec ...

Pr Georges FRERIS, Université Aristote de Thessalonique, Président honoraire de la délégation de La Renaissance Française en Grèce

Le sujet de ma réflexion « Quel avenir pour les Études humanistes dans un monde débordé de technologie ? », pose indirectement la question dans quel monde voulons-nous vivre, puisqu’à nos jours, à part la prise de conscience que nous vivons dans un monde plus ou moins multiculturel, depuis quelques années nous sommes sûrs que nous sommes menacés par les effets climatologiques ou de néfastes pandémies.

Lire plus ...

Mémoire

Hommage à l’un des Maîtres de la poésie française, Christian Bobin

C’était un soir automnale de 2009, quand notre ami, Christian Thimonnier, alors Consul de France et Directeur de l’Institut Français à Thessalonique, sachant notre penchant pour la poésie, nous a offert quelques livres à lire, dont La plus que vive et L’Enchantement simple et autres textes de Christian Bobin.
Le premier, nous l’avons lu d’un coup, un matin hivernal, dans un parc de Bologne, en attendant le taxi qui nous conduirait à l’aéroport pour rentrer, après un bref séjour pour des raisons professionnelles ; le second, nous l’avons lu, une fois rentrés, épris de son style abordant le thème de l’enfance, de la mélancolie et de l’absence, voguant entre l’essai autobiographique et la poésie qui cherchait une vérité convaincante, au moyen d’une forme de brièveté solide et profonde, sous un style côtoyant le quotidien et le réel.

Lire plus ...

Vie des délégations FRANCE

Vie des délégations MONDE

Francophonie : "100 ans de diplomatie culturelle française"

Le lien pour y accéder sera communiqué aux personnes qui auront fait connaître leur désire d’y participer.

130e anniversaire du célèbre ballet « Casse-Noisette »

« Casse-Noisette » était le troisième et dernier ballet composé par Piotr Tchaïkovskï. Après le succès du « Lac des cygnes » (1876) et de « La Belle au bois dormant » (1889), Piotr Tchaïkovskï a reçu la commande de la direction des théâtres impériaux pour composer un opéra en un acte et un ballet en 2 actes afin que les deux puissent être présentés dans la même soirée. Il choisit l’opéra « Yolande » et le ballet « Casse-Noisette ».

Patrimoine

Bleu de Cocagne : un conservatoire pour la sauvegarde des savoir-faire et des inventions de l’industrie textile d’Amiens

Grâce à la famille Benoit, longtemps spécialisée dans l’apprêt et la teinture de tissus, la mémoire de l’industrie du velours d’Amiens, d’ameublement et d’habillement, ne s’efface pas.
En 1997, pressentant la disparition de l’industrie Cosserat, Yves Benoit fondait avec d’autres confrères l’association Bleu de Cocagne ayant pour objet de continuer à faire vivre le savoir-faire amiénois.

CULTURE : Molière et Louis XIV unis par le théâtre de scène et de la vie

Pour Molière, tout commence véritablement en 1658. Après avoir séduit la province, son ambition est de conquérir les Parisiens. Bouillonnant d’idées et d’impatience, il écrit comme jamais. Sous sa plume naît un nouveau théâtre qui s’écarte de la dramaturgie racinienne et cornélienne. Le comique burlesque se gausse des défauts du genre humain qui pimentent l’existence. Les actes et scènes de ses pièces sont délicieusement épicés de petites bassesses, de mesquineries, de couardise, de vantardise, de mensonges, de tromperies, d’hypocrisie, et autres sources illimitées d’une inspiration débordante.
Le 18 novembre 1659 marque un tournant décisif dans sa carrière de comédien, d’auteur et metteur en scène. Ce soir-là, il fait mettre à l’affiche sa nouvelle pièce « Les Précieuses ridicules ». C’est une satire écrite à l’acide contre les salons en ville. L’aristocratie s’y targue de culture et d’intelligence supérieure au reste de la société.
L’écho de la pièce atteint les oreilles du jeune roi. Louis XIV. Lequel s’amusera de ce théâtre nouveau qui raille ce marigot de l’entre soi où se complaisent les snobs et les érudits prétentieux.

Patrimoine : chantier hors norme au Mont Saint-Michel

Bien que construit en granit à la robustesse légendaire, le Mont subit une érosion permanente due aux vents violents chargés de sel et d’iode. Les toitures d’ardoises, âgées de 150 ans, sont en grande souffrance. Elles laissent l’eau s’infiltrer et ruisseler à l’intérieur de l’édifice. Des pierres rongées par les intempéries, les mousses, les algues et les lichens, menacent de tomber.
A cause de sa situation géographique qui fait son charme et sa beauté, les entreprises se trouvent confrontées au transport des matériaux. Avec la disparition de la route qui provoquait l’ensablement de la baie, et son remplacement par une structure légère de navettes au service des visiteurs et pèlerins, les camions et fourgons de chantiers ne peuvent s’engager dans les sables sous peine d’enlisement.

Planète et consommation : le « zéro déforestation » des importations du secteur public pour objectif

La FAO fait cette évaluation : le Vieux continent européen, par les pratiques de consommation de ses populations, est responsable de 36% de la déforestation mondiale. La France veut poser les premières bases d’une consommation responsable, à commencer par l’administration publique qui devra montrer l’exemple.

Lectures

Conférence : "Aux sources du germanisme mosellan La fin du mythe de la colonisation franque"

En 2015, le professeur d’allemand et archéologue Alain Simmer, authentique lorrain-mosellan, a publié son chef-d’œuvre ci-dessus nommé, et par là, a mis fin à la conjoncture des théories de colonisation imposée. Notre ami Dr. Peter Winter s’en est fait – lui aussi parlant le francique – le devoir de vie de traduire le livre d’Alain Simmer en langue allemande permettant ainsi l’accès à la matière à un public germanophone intéressé.

Francophonie : « Quand cette langue étrangère est devenue mienne »

Chaque année, La Renaissance Française remet sa plus haute distinction – la médaille d’or – à un écrivain étranger « pour l’ensemble de son œuvre » écrite en grande partie en français. Ainsi en fut-il pour Boualem Sensal, Kenneth White, Jacques de Decker, Vassilis Alexadis, et beaucoup d’autres encore.
La remise de distinction est toujours précédée de l’allocution du président international de La Renaissance Française et, en réponse, de celle du récipiendaire. our que les paroles ne s’envolent pas, et parce qu’elles révèlent des traits cachés des récipiendaires, les Editions Dacres ont rassemblé dans un même ouvrage ses pages écritures qui valent bien plus qu’une biographie.

ANALYSE : "Liban 2022 : sortir de l’impasse"

Dans cet ouvrage écrit au scalpel, Ibrhim Tabet, président de la délégation de La Renaissance Française au Liban, met en pièce l’histoire actuelle de son pays, au bord de la désintégration depuis la double explosion du 4 août 2020 au port de Beyrouth qui fit de nombreux morts et blessés, et détruisit un quart de la capitale.
Nul autre que lui ne peut mieux mettre sur la table de chirurgie aussi méthodiquement tous les éléments qui empêchent son pays de guérir de ses maux. Le constat est là, sans concession, sans faux semblant. Il ramène chacune des composantes politiques et religieuses du pays à ses propres turpitudes et responsabilités.

Essai : "Gaston Miron : le poète et le politique, un amoureux de la langue française"

Axel Maugey dessine avec un art précis et une vive sensibilité le territoire de la conscience et de la liberté au cœur duquel la poésie de Gaston Miron – au départ l’histoire d’une survie – a su rassembler les éléments jusque-là épars de l’identité québécoise.
Miron, ce n’est rien d’autre que la goutte de sang venue de la France amie (même lointaine), qui s’est incrustée dans la neige du Québec.




Nouveautés