Culture ─ Solidarité ─ Francophonie



"Promouvoir la culture, oeuvrer pour la paix, distinguer les mérites"

Vous êtes : > OU SOMMES-NOUS ? > Dans le monde > Paris International > PARIS : le 3 octobre s’est tenu le colloque : « Notre-Dame de Paris 15 avril (...)

PARIS : le 3 octobre s’est tenu le colloque : « Notre-Dame de Paris 15 avril 2019 : réflexions »

PARIS : le 3 octobre s’est tenu le colloque : « Notre-Dame de Paris 15 avril 2019 : réflexions »

Le colloque organisé par La Renaissance Française et présidé par le Chancelier Gabriel de Broglie, président d’honneur de notre institution qui s’est tenu à l’Académie des Sciences d’Outre-Mer, avait pour but de nourrir et d’affiner notre réflexion sur la cathédrale blessée, toujours « infiniment jeune, infiniment belle », selon les mots de Charles Péguy.

Un programme dense et ambitieux a réuni des intervenants venant d’horizons très différents. C’est ainsi que le président d’honneur Gabriel de Broglie, le président international Denis Fadda, l’historien de l’art Gabriel Goetz, Membre de l’Institut de France, l’écrivain Boualem Sansal, le haut fonctionnaire, ancien directeur du patrimoine Christian Pattyn, le professeur médiéviste Jean-Pierre Arrignon, l’écrivain, plasticien, passionné du patrimoine Pierre Mabire ainsi que deux artisans compagnons du devoir Dominique Caux, maître couvreur et Emile-Armand Benoît, plombier d’art, meilleur ouvrier de France ont développé, avec maîtrise et précision, des visions complémentaires du monument, « cathédrale de pierre et cathédrale de poésie ».

De la densité des propos évoqués, retenons quelques expressions employées par les divers orateurs pour évoquer Notre-Dame :

« sentinelle du mystère »
« majuscule historiée de la ville de Paris »
«  Notre-Dame de l’humanité  »
«  symbole de la foi triomphante »
« emblème de l’art ogival »
« œuvre d’art totale »
« hologramme flamboyant de notre identité nationale  »

Des propositions ont émergé de cette réflexion sur la catastrophe du 15 avril :

  • Lancer une grande exposition internationale itinérante, à l’image de celle de Toutankhamon, qui raconterait l’histoire de la cathédrale, de ses états successifs et de ses trésors.
  • Créer un musée de Notre-Dame dédié au déchiffrement de la cathédrale, soit dans les bâtiments de l’Hôtel-Dieu, soit dans le parking souterrain.
  • Faire une restauration à l’identique de la flèche et des voûtes, restauration qui s’appuierait sur les méthodes, les outils et les matériaux contemporains, les Compagnons assurant que leur savoir-faire permettait une réalisation relativement rapide.

Une interrogation inquiète ouvrait le colloque : «  De quoi cette catastrophe est-elle le signe ? ». La mobilisation que ce colloque a suscité, la volonté passionnée de redonner à la cathédrale sa noblesse et sa dignité, sont des preuves que Notre-Dame, malgré ses huit cents ans et ses blessures, est bien vivante dans le cœur des hommes d’aujourd’hui.

Les actes du colloque feront l’objet d’une publication

Ceux qui ont participé au colloque ont pu admirer la remarquable exposition "Les secrets des cathédrales" oeuvre conjointe des délégations de La Renaissance Française dans la Somme et dans l’Oise, respectivement présidées par Maurice Duvanel et Pierre Mabire.

Nous félicitons chaleureusement ces délégations et ceux qui ont contribué à la si belle réussite de l’exposition.

JPEG - 97.4 ko

Portfolio