Présentation des mémoires de Yuri MAKAROV (1886-1949) 5 septembre 2015, Yaroslavl, Musée (Monastère de la Transfiguration du Sauveur)

, par  Zoya ARRIGNON-REELEV , popularité : 5%

Dans le cadre du centenaire de la Renaissance française et de la Première guerre mondiale, la Renaissance française a organisé une série de manifestations.

A l’époque soviétique, la Première guerre mondiale a été présentée d’une manière assez négative comme toute la période impériale. La Russie actuelle révise son histoire en ajoutant de nouvelles pages à son passé sans renier les autres. La Russie effectue remarquablement son Devoir de mémoire tout en privilégiant son Devoir d’Histoire.
Cette année, nous avons célébré le 70e anniversaire de la Grande Victoire qui termine la Seconde Guerre Mondiale. Nous vivons une époque extraordinaire. Des vétérans de cette guerre sont encore vivants et nous pouvons recueillir leurs témoignages, leur serrer la main, leur dire merci de vive voix.

Cette année, la Renaissance française en Russie a remis la Médaille d’Or au dernier aviateur russe de la célèbre escadrille Normandie-Niemen, Monsieur Yvan MOLTCHANOV 96 ans). La journaliste du « Figaro » qui m’a accompagnée, a écrit dans son article « j’ai eu du temps pour lui dire MERCI ».

Malheureusement, nous ne pouvons plus admirer nos vétérans de la Première Guerre Mondiale. Le dernier « poilu » Pierre PICAULT nous a quitté à l’âge de 106 ans, le dernier soldat russe Mikhaïl KRITCHEVSKY s’était éteint le 8 décembre 2008.

Mais leur mémoire est vivante. Pour notre institution qui fut fondé par Raymond POINCARE en pleine guerre 14-18, il est important de conserver ce devoir de mémoire et de réaffirmer ce devoir d’histoire.
Cette manifestation est notre minuscule contribution en hommage à tous ces soldats et ces officiers qui ont défendu leur patrie tout au long de son histoire.

Le samedi 5 septembre 2015 au Musée de Yaroslavl (Monastère de la Transfiguration du Sauveur), a eu lieu la présentation des mémoires de Yurï V.MAKAROV (1886-1949).

Qui était cet homme ?

Né dans la région de Yaroslavl, dans la famille noble de 6 enfants, il a passé toute sa jeunesse à Yaroslavl. Après ses études à l’école des cadets de Yaroslavl, Yurï Makarov s’installe à Saint-Pétersbourg pour poursuivre ses études militaires ainsi que ses études des langues pour les officiers dans l’Institut des langues orientales de Saint-Pétersbourg. Il entre dans le célèbre et prestigieux régiment Semionovsky (l’un des plus anciens régiment de la Garde impériale russe).
Après la révolution 1917, il quitte la Russie avec sa famille . En exil, il travaille beaucoup pour le ministère des Affaires étrangères. Il passe la fin de sa vie à Buenos Aires où il écrit ses mémoires. La première publication a eu lieu en 1951, après sa mort, grâce au financement de sa veuve.
Cet ouvrage a été réédité en 2001 à Saint-Pétersbourg grâce à l’enthousiasme des descendants de Yurï Makarov. Le 5 septembre à Yaroslavl, nous avons présenté sa 3e édition en présence de ses cousins germains venus de France, de Belgique, de Moscou et de Saint-Pétersbourg.
Yuri Makarov était également musicien et en son honneur, notre présentation s’est terminée par un petit concert donné gracieusement par les professeurs de l’école de musique Leonid SOBINOV (N.B. Léonid SOBINOV, le grand ténor russe était le voisin et l’ami d’enfance de Yurï MAKAROV).

Voici quelques articles et émissions sur cet événement :
http://www.vashdosug.ru/yaroslavl/exhibition/performance/2425183/

http://www.yarmp.yar.ru/prezentatsiya-knigi-yuriya-vladimirovicha-makarova/

http://www.yarregion.ru/depts/dcul/tmpPages/Print/news.aspx?newsID=974

http://www.yarnews.net/news/show/yaroslavl/19853/v_yaroslave_proshla_prezentaciya_knigi_vospominanij_belogvardejskogo_oficera.htm

http://www.yar.kp.ru/online/news/2153954/