Conférence : "Aux sources du germanisme mosellan La fin du mythe de la colonisation franque" Cette conférence a été donnée par le Dr. Peter Winter, ex-préfet du canton de Sarrelouis/Sarre, et membre de notre Délégation de La Renaissance Française de la Sarre.

, par  Pierre MABIRE
Version imprimable de cet article Version imprimable

A la fin de deux grands conflits franco-allemands (1870/71 et 1914/18), les deux parties se sont servies, chacune à sa guise, de l’argument linguistique. Ceci étant, il y a lieu de rappeler qu’à l’Est de la région Lorraine, lNord-est du pays de Sarre et le Luxembourg le francique était la langue d’expression familiale. Au Luxembourg, le Lëtzebuergesch est cependant haussé au rang de langue officielle à côté de l’allemand et du français.

  • C’est en 2015 que le professeur d’allemand et archéologue Alain Simmer, lui authentique lorrain-mosellan, a publié son chef-d’œuvre "Aux sources du germanisme mosellan - La fin du mythe de la colonisation franque", et par là, a mis fin à la conjoncture des théories de colonisation imposée. Notre ami Dr. Peter Winter s’en est fait – lui aussi parlant le francique – le devoir de vie de traduire le livre d’Alain Simmer en langue allemande permettant ainsi l’accès à la matière à un public germanophone intéressé.
  • Le petit auditoire pleinement saisi du sujet a pu retenir :

 le francique survenu jusqu’à ce jour est parlé depuis plus de 1600 ans dans notre région ;
 il ne peut être question de colonisation imposée par une autorité dans le sens étatique ;
 que le francique dans son application vernaculaire est en perdition ce qui est dû à l’enseignement des langues officielles, opéré sous contrôle des États respectifs, et évidemment à l’action des médias (télévisés et autres) abondamment présents.

  • La soirée s’est terminée autour de la bonne table du restaurant Undine. Mérite aussi d’être mentionné que la conférence a eu lieu à la salle Simone-Veil à la Fondation des Libéraux en Sarre ; et bien encore davantage, que d’ici cet automne un parterre de rosiers Simone-Veil va garnir le jardin entourant la Villa Lessing ; le soussigné en est convaincu.
    Et les applaudissements pour notre conférencier ont été longs et sincères.

Walter Glössner

Navigation