ITALIE - FRANCE : création d’un double diplôme des sciences francophones du langage. L’UFIS accueillera des stagiaires Ce projet de Double diplôme en Didactique du FLE et des francophonies entre l’Université de Naples « Federico II » et l’Université Bordeaux Montaigne présente deux débouchés majeurs : la poursuite des études en thèse et une formation d’excellence à l’enseignement du Français Langue Étrangère.

, par  La Renaissance Française
Version imprimable de cet article Version imprimable
JPEG - 53.4 ko

Lors de la conférence de presse de présentation du double diplôme français italien des sciences francophones du langage, à Faeto (Italie).

Le 10 août dernier, à Faeto (Foggia), îlot de langue franco-provençale dans les Pouilles (Italie du Sud), à 18h00, au siège de l’UFIS ; l’Université Francophone de l’Italie du Sud fondée par La Renaissance Française, a eu lieu la conférence de presse pour présenter le Double diplôme franco-italien (binational) en Didactique du FLE et des francophonies / Université de Naples "Federico II" | Université Bordeaux Montaigne.

M. Michele Pavia, Maire de la Commune de Faeto, îlot linguistique francoprovençal reconnu par une loi nationale et une loi régionale de protection des « minorités linguistiques historiques », a ouvert la Conférence de presse.
Sont également intervenus, lors des salutations officielles, le Professeur Denis Fadda, Président international de La Renaissance Française, en visioconférence et Mme Renata De Rugeriis, Présidente de l’Association LEM-Italia (Langues d’Europe et de la Méditerranée).

Ont ensuite pris la parole pour deux communications :

Mariella Causa, Professeur des Universités en Didactique du FLE / Sciences du langage, Co-Directeur du Département de Sciences du langage, Université Bordeaux Montaigne
Le double diplôme en didactique du FLE (français langue étrangère) et des francophonies, entre Bordeaux et Naples.

Giovanni Agresti, Professeur des Universités en Sciences du langage, Co-Directeur du Département de Sciences du langage, Université Bordeaux Montaigne et Responsable scientifique de l’UFIS
La double licence en Didactique du FLE (français langue étrangère) et de la Francophonie : une opportunité pour Faeto.

Une discussion a suivi avec les représentants de la communauté locale et les journalistes.

Un super-diplôme français- italien reconnu à l’international

Ce projet de Double diplôme en Didactique du FLE et des francophonies entre l’Université de Naples « Federico II » et l’Université Bordeaux Montaigne présente deux débouchés majeurs : la poursuite des études en thèse et une formation d’excellence à l’enseignement du Français Langue Étrangère.
L’année à Naples (S1 + S2) fournira aux étudiants inscrits de solides bases théoriques dans des domaines larges comme la Linguistique générale ou la Linguistique acquisitionnelle, ainsi que des compétences étoffées dans le domaine de la linguistique française.
Plusieurs dimensions du français seront en effet explorées : synchronique (« Variétés du français contemporain »), diachronique (« Histoire de la langue française »), littéraire-culturelle (« Littérature et culture française et francophone ») et traductologique (« Linguistique et traduction – Langue française »).
Ces enseignements, très approfondis parce que peu nombreux, permettront aux futurs enseignants / chercheurs d’évoluer dans l’univers de la francophonie, de la linguistique et de la didactique des langues étrangères (du français, d’abord et surtout) avec des instruments et des connaissances incontournables.
L’année à Bordeaux (S3 + S4) fournira aux participants plusieurs outils à caractère davantage professionnalisant. Le profil de l’enseignant / du didacticien en FLE sera complété par de multiples compétences, allant des principes de la didactique du FLE (oral et écrit) à l’analyse du discours et des pratiques pédagogiques jusqu’aux enjeux de l’évaluation et de la certification et jusqu’aux différentes techniques de l’ingénierie de formation.
Il est prévu que, en 2e année, avant la soutenance du mémoire, les étudiants fassent un stage. Celui-ci pourrait avoir lieu :
a) Pour les étudiants francophones : à Naples (par exemple dans les lycées accrédités ESABAC – double diplôme « Maturità » / « Baccalauréat » – avec le concours de/en collaboration avec l’Ufficio Scolastico Regionale et dans le cadre des cours de FLE organisés par l’Institut français et d’autres institutions francophones présentes en ville ou dans la région) ;
b) Pour les étudiants italophones : à Bordeaux, notamment dans des lycées ESABAC ou dans d’autres contextes, en tout cas où la langue italienne est enseignée.

Quelques remarques ultérieures pour justifier l’opportunité de mener à bien ce projet de Double diplôme

Naples est une métropole où le français est présent depuis des siècles et où le public francophone et francophile est encore très conséquent et attentif aux nouveaux dossiers culturels.
Une récente enquête, réalisée conjointement par deux enseignants-chercheurs des deux universités partenaires et financée par l’Université « Federico II » , photographie les représentations sociales de la langue-culture française à Naples, qui ne manqueront pas de surprendre le lecteur. L’existence d’une institution de grand prestige comme l’Institut Français et d’autres associations et sociétés savantes liés à l’univers francophone permet d’imaginer des formes de collaboration aussi extra universitaires et l’adhésion de publics divers et motivés à notre projet culturel.
Dans ce contexte, il est vraisemblable que nos étudiants pourront trouver un emploi de qualité grâce au long séjour que le Double diplôme rendra possible.
Par ailleurs, l’Université de Naples « Federico II », la première université d’État (laïque) au monde, est la plus grande et prestigieuse université du Sud de l’Italie et dispose de spécialistes de très haut niveau dans le domaine des Sciences du langage. En ce qui concerne l’unité bordelaise, celle-ci mettrait à disposition de l’université partenaire des compétences davantage professionnalisantes dans le domaine de spécialité ainsi qu’une ouverture sur les francophonies, grâce aussi au réseautage promu par le RNAF (Réseau Néo-Aquitain de recherche sur les Francophonies), dont UBM est le chef de file.
En bref, les deux partenaires sont très motivés et comprennent bien l’intérêt de s’associer dans un Double diplôme. Par ailleurs, les coûts de mise en place de ce master sont réduits à l’essentiel, les disciplines convoquées faisant déjà partie des nouvelles maquettes des deux parties au projet.
Pour terminer, il n’est pas anodin de souligner que les responsables du projet pédagogique chez UBM sont attachés à cet environnement : Mariella Causa, napolitaine, a appris le français à l’Institut français de Naples et effectué ses études universitaires à l’Institut Orientale ; Giovanni Agresti est un ancien enseignant-chercheur de l’Université de Naples – il en connaît le corps enseignant, les contraintes administratives, la modalité d’attribution des crédits, la ville etc. La connaissance du terrain facilite énormément les relations entre les deux universités partenaires.

Détails du projet (calendrier de mobilité, modalités de recrutement, validation et reconnaissance des crédits obtenus à l’étranger, etc.)
Les contenus du Double Diplôme ainsi que leur distribution dans les deux années de Master sont présentés ci-dessous. La première année se déroulera à Naples, la seconde à Bordeaux.
Pour ce qui est des étudiants d’UBM, le recrutement se fera sur dossier, sur la base des cursus suivis et des notes obtenues en Licence, ainsi que sur le niveau de connaissance en langue italienne.
Il est demandé en effet un niveau minimum B1 de connaissance de l’italien qui, éventuellement, pourra être consolidé une fois sur place grâce aux cours d’italien langue étrangère et seconde organisés par le Centro Linguistico d’Ateneo (Centre de formation linguistique de l’Université de Naples, délivrant aussi des certifications) qui précéderont en septembre le début des cours curriculaires.
Plusieurs cours de Master, à l’Université de Naples, auront lieu également en langue anglaise et en langue française. Les crédits obtenus à l’étranger seront reconnus par un jury qui se basera sur in tableau de correspondances.

Navigation