PATRIMOINE : la flèche de Notre-Dame de Paris dressée en 2023 Cet élément majeur de la cathédrale parisienne se dévoilera cette année au rythme du démontage de l’échafaudage nécessaire à son édification.

, par  Pierre MABIRE
Version imprimable de cet article Version imprimable
JPEG - 64.4 ko

La flèche de Notre-Dame de Paris qui brula dans l’incendie du monument en avril 2019. (Photo Dumolard / La Renaissance Française)

Pari jugé insensé le jour de son annonce par le Président de la République Emmanuel Macron, la réouverture de la cathédrale Notre-Dame de Paris en 2024 fait aujourd’hui figure de pari en passe d’être gagné. A la condition, bien sûr qu’aucun accident ne vienne contrarier l’exploit remarquable des compagnons charpentiers, tailleurs de pierre et artisans d’art attelés à ce chantier hors du commun.
En faisant le choix de reconstruire le monument "à l’identique", le chef de l’Etat a épargné aux bâtisseurs des mois et années d’attente en palabres interminables, voire d’inévitables procès devant les tribunaux administratifs intentés par les opposants à l’usage de matériaux et de styles contemporains qui auraient fait traîner l’ouverture du chantier jusqu’à l’obtention des arrêts des instances d’appel et du Conseil d’Etat.
Il demeure cependant que, durant la période des Jeux Olympiques, du 26 juillet au 11 août, le public ne pourra voir l’édifice que de l’extérieur, avec sa nouvelle flèche dressée en 2023 selon les plans du XIXe siècle de l’architecte Viollet-le-Duc.

"Un lieu qui nous est cher"

Cette flèche fait symbole dans le monde entier : symbole de Paris ville lumière, ville des libertés fondamentales, référence universelle des droits humains.
En tournée dans plusieurs pays occidentaux, le Premier ministre japonais Fumio Kishida, en visite à Paris le 9 janvier dernier, a eu le chef de l’Etat français pour guide lors de la première visite sur le chantier de Notre-Dame d’un dirigeant étranger. Ce fut l’occasion, pour le président français de complimenter toutes le équipes et les entreprises impliquées dans la restauration : « En se fixant un cap, en faisant les choses dans le bon ordre, avec un grand professionnalisme, et parce qu’il y a beaucoup d’expertise dans notre pays, on avance. On tiendra donc cet objectif en faisant bien et en faisant beau », a-t-il lancé, en ajoutant : « Notre-Dame est un lieu qui nous est cher ».

PNG - 239.3 ko

2023 sera donc l’année de l’élévation de la flèche. Elle pointera dans le ciel à 93 mètres de haut avec ses 500 tonnes de bois de chênes et 250 tonnes de plomb pour la protéger des intempéries.
A la suite de la pose du coq qui finalisera le travail des charpentiers et couvreurs, la flèche se dévoilera progressivement, au rythme du démontage de l’échafaudage.
2024 verra la poursuite des travaux sur les voûtes, les arcboutants, les baies vitrées et autres chantiers intérieurs.
La réouverture au culte, fidèles et visiteurs est prévue pour le second semestre de cette même année, selon le général d’Armée Georgelin qui coordonne et dirige ce chantier d’exception.

Navigation