Culture ─ Solidarité ─ Francophonie



"Promouvoir la culture, oeuvrer pour la paix, distinguer les mérites"

Vous êtes : > OU SOMMES-NOUS ? > Dans le monde > Allemagne - SARRE > SARRE : Walter Glössner médaille d’or de La Renaissance Française

SARRE : Walter Glössner médaille d’or de La Renaissance Française

Au cours d’une très belle cérémonie qui rassemblait un très grand nombre de Sarrois, le 25 septembre, Monsieur Walter Glössner, président de la délégation de La Renaissance Française en Sarre, a reçu la médaille d’or de notre institution des mains du président international, le professeur Denis Fadda (discours ci-joint). Une réception a suivi.

Les mérites du président Glössner étant bien connus, la presse a largement couvert l’événement (voir ci-joint).

Discours du Président international

Remise de la médaille d’or de LA RENAISSANCE FRANCAISE à Monsieur Walter GLÖSSNER

DISCOURS DE DENIS FADDA

Mesdames, Messieurs,

Si nous sommes ici réunis ce matin – ce dont je me réjouis vivement - c’est pour honorer, c’est pour remercier, c’est pour reconnaître un homme d’exception, un homme qui a beaucoup donné et continue de donner beaucoup à la société, un de ces êtres dont le monde actuel a tant besoin ; je veux parler, bien sûr, de Monsieur Walter Glössner.

Monsieur,

Vous êtes un homme de courage, de fidélité, de dévouement et de générosité et cela, toute votre vie, jusqu’à aujourd’hui, le démontre.

Né dans un milieu difficile où on ne mangeait pas à sa faim tous les jours, vous n’en avez gardé ni rancœur, ni rancune ; vous n’êtes pas de ceux qui cherchent des responsabilités ailleurs qu’en eux-mêmes. Pragmatique vous faites avec ce qui est, vous ne regardez pas en arrière ; vous agissez sans jamais oublier de rendre grâce à vos parents de ce qu’ils vous ont donné. Toujours vous savez tirer le meilleur de toutes vos expériences, qu’elles soient bonnes ou moins bonnes.

Vous rendez aussi hommage à la culture française que vous avez acquise en préparant votre baccalauréat et aussi à l’Université de Sarrebruck où vous avez fait des études de sciences juridiques et commerciales ; par la suite encore lors de vos séjours professionnels en France. Cela fait de vous un ardent propagandiste de la « stratégie France » décidée par les autorités sarroises.

On distingue dans votre vie trois axes fondamentaux : l’axe professionnel, celui de la musique, celui des autres domaines de la culture, mais tous ces domaines sont toujours traversés par des engagements bénévoles.

A peine sorti de l’Université, vos diplômes en poche, vous vous lancez dans une carrière professionnelle, dans le domaine bancaire, qui sera brillante. Vous ne perdez pas un instant – il en est d’ailleurs toujours de même aujourd’hui, chaque seconde doit être utile.

Bergson a écrit « L’homme devrait passer autant de temps à simplifier sa vie qu’il n’en a mis à la compliquer ». Vous, Monsieur, vous n’avez pas eu à simplifier votre vie car, dès le départ, vous avez agi pour faire de cette vie une longue ligne droite dominée tant par votre rigueur que par votre grandeur d’âme. Votre énergie, votre volonté ont fait le reste.

Dans le domaine bancaire vous débuterez à la LGS, la Landesbank et Girozentrale Saarbrücken, l’Institut central, des caisses d’épargne du Land de Sarre que tout le monde ici connaît. Très vite la LGS vous déléguera à Paris à la Banque Franco-Allemande, S.A., dans des fonctions de direction. Vous poursuivrez votre ascension à la Société Générale Alsacienne de Banque à Cologne, comme directeur, avant d’occuper les fonctions de directeur de la succursale de la Société Générale de Sarrebruck.

Dans le même temps, vous serez notamment fondateur du Club des Affaires de Düsseldorf au sein duquel vous assurerez les fonctions de vice-président et celles de trésorier, membre du Cercle Franco-Allemand Düsseldorf, membre du comité censitaire de la Deutsch-Französischen Gesellschaft Bonn/Sieg, membre fondateur du Club des Affaires Sarre – Lorraine, trésorier de la Deutsch-Französische Gesellschaft Saar de 1988 à 1998 ; depuis 1999 vous êtes commissaire aux comptes de cette association.

La musique occupe une très large place dans votre vie et le violon, dont vous êtes un virtuose, ne vous quitte jamais ; il est un compagnon fidèle sur lequel veille un médecin parisien de grand renom, le luthier Pierre Caradot.

Vous avez fondé en 1987 l’Association Concerts de Musique de Chambre de Sarrebruck que vous avez présidée au prix de biens des sacrifices, jusqu’à ces derniers mois.

Vous avez, par ailleurs, créé le Comité de coordination pour la musique ecclésiastique de la métropole de Sarrebruck dont vous avez assuré la présidence jusqu’en 2001.

Vous êtes aussi Vice-président et trésorier de l’Association Netzwerk Musik Saar e.V depuis 1995.

Mais vous agissez aussi dans d’autres domaines de la culture.

Vous avez été cofondateur et trésorier de la Société Marcel Proust de Cologne dont vous avez été membre pendant près de 25 ans.

Vous occupez ou avez occupé aussi, dans ce domaine, d’autres fonctions.

Membre fondateur de l’Association pour la Promotion de l’Institut Supérieur Franco-Allemand de Techniques, d’Economie et de Sciences (ISFATES), Trésorier depuis 1990 et porte-parole du comité directeur restreint jusqu’à 2006 ; jusqu’à aujourd’hui, membre du conseil consultatif et mécène de cette association.
Membre fondateur, trésorier et membre du Comité directeur du cercle littéraire MERIDAN, trésorier de l’Association Katholisches Studentenwerk Saar de 2003 à 2011, membre du bureau de la Fondation Villa Lessing, depuis 2010.

Vous êtes encore membre de l’Union des Français en Sarre

Dois-je ajouter que votre dévouement et vos convictions vous ont conduit à être trésorier du parti libéral FDP du Land de Sarre pendant plus de cinq années ?

En 2017, vous avez reçu de Paris la mission de mettre en place la délégation de La Renaissance Française en Sarre ; vous avez fondé cette délégation et en avez été nommé président. Dans vos fonctions, vous avez su prendre des initiatives audacieuses afin de créer de nouveaux ponts entre la Sarre, la Lorraine et l’Alsace et Vous n’avez pas hésité à conduire des membres de votre délégation jusque dans les zones de combat les plus symboliques de la Grande Guerre ; ceci en laissant toujours à la musique sa juste place. Dans sa gestion votre délégation est devenue un exemple que l’on cite.

Vos grands mérites ont été reconnus par la République fédérale en 2007 et en 2014 mais ils ont aussi été reconnus par la France dès 1984. Vous êtes Officier dans l’Ordre national du Mérite et tout naturellement, vous avez été amené à présider la représentation de l’A.N.M.O.N.M., l’Association nationale des membres de l’Ordre national du Mérite en Sarre. A la tête de cette association depuis 1987, vous vous dépensez sans compter.

Kierkegaard, a écrit : « La vie ne peut être comprise qu’en regardant derrière soi ; mais elle ne peut être vécue qu’en regardant devant ».

Monsieur, c’est exactement ce que vous avez fait et ce que vous continuez de faire.

Une vie exemplaire que vous avez vécu et que vous vivez au service des autres, une vie aussi où prévaut le souci de fortifier constamment la relation particulière entre la France et la Sarre, entre l’Allemagne et la France, comme nous le rappelle ce splendide texte que vous avez écrit il y a deux ans, « Quand je pense à la France… ». Le texte d’un homme de culture, de foi et de paix.

Au moment où vous allez recevoir la Médaille d’or de La Renaissance Française, la plus haute des distinctions ce cette institution, je sais que vous pensez à votre épouse qui vous a été enlevée il y a un peu plus de trois ans ; je suis certain qu’elle est présente auprès de vous.

Et je ne veux manquer, en cet instant, de saluer ni vos enfants si proches de vous, ni Madame Barbara Beyersdoerfer, Secrétaire générale de la Délégation qui en est aussi la cheville ouvrière.

Portfolio