St LOUIS : Edition 2016 du Colloque international des Études Françaises et Francophones

, par  Internet - Site , popularité : 8%

Du 17 au 19 mars 2016 s’est tenue l’édition 2016 du Colloque international des Études Françaises et Francophones des XXe et XXIe siècles, autour des thématiques du passage, de la porte et du seuil.

300 universitaires venus du monde entier se sont réunis au Hilton Ballpark de St Louis (Missouri, Etats-Unis) pour présenter leurs travaux de recherche sur ce thème, dans le roman, la poésie, la photographie et le cinéma francophones.

A cette occasion, trois écrivains de renom étaient invités lors de sessions plénières : Maïssa Bey a parlé du statut de la femme algérienne, et du silence qui lui est assigné jusque dans la structure de l’espace domestique ; le romancier Jean Rouaud a mis en question la notion de progrès dans l’histoire des formes artistiques ; et Jean-Marie Gleize a décrit son travail poétique comme un « travail d’ignorance », considérant que la poésie est moins un genre défini par ses codes formels, qu’un espace d’enquête du réel.

Partant de l’idée que la lecture est « l’incitatrice dont les clefs magiques nous ouvrent au fond de nous-mêmes la porte des demeures où nous n’aurions pas su pénétrer » (Proust), les universitaires francophones, venus des États-Unis, d’Europe, du Maghreb et d’Afrique, ont donné la mesure de la richesse des réflexions universitaires sur des sujets aussi variés que la représentation des migrations, l’indécision du genre, ou encore l’ouverture des portes de l’imaginaire par les Surréalistes. De nombreuses interventions ont interrogé la littérature comme instrument de la mémoire postcoloniale, comme révélateur des identités et des métissages, des inclusions ou des exclusions. Le seuil et la limite, réels ou symboliques, sont apparus ainsi comme les lieux de l’écriture moderne. Les frontières peuplent nos imaginaires, nos discours et notre quotidien : elles définissent et circonscrivent des communautés réelles, fictives ou fantasmées. Au terme de cette importante conférence il semble bien que c’est à la littérature et aux artistes qu’il revient d’interroger ces portes, ces frontières et ces passages : afin de les interroger et les déplacer, pour mieux les traverser.

Cette conférence a été organisée par Lionel Cuillé (Jane and Bruce Robert Chair in French, Webster University), Pascal Ifri (Washington University), Olivier Penot-Lacassagne (Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle), et Jean-Louis Pautrot (St Louis University). Avec le soutien du Consulat de France et du Consulat du Canada.