PARIS : 9 décembre - Remise du prix "La Renaissance Française" décerné par l’Académie des Sciences d’Outre-Mer

, par  Internet - Site , popularité : 10%
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le vendredi 9 décembre, sous la présidence de Philippe Bonnichon, l’Académie des Sciences d’Outre-Mer a tenu sa séance annuelle des prix au cours de laquelle a été remis le prix « La Renaissance Française ». Notre institution était représentée à cette cérémonie par le président de sa commission des prix, René Le Bars.

Le prix « La Renaissance Française » de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer qui récompense un auteur ayant mis en valeur la langue, la littérature française ou la culture francophone en France ou à l’étranger, a été attribué à deux auteurs ex aequo :

  • Pierre Martial ABOSSOLO pour « Fantastique et littérature africaine contemporaine : entre rupture et soumission aux schémas occidentaux » (Honoré Champion Ed.)
  • Annette BOUDREAU pour : « A l’ombre de la langue légitime : l’Acadie dans la francophonie » (Classiques Garnier).
JPEG - 10.5 ko

Pierre Martial ABOSSOLO est titulaire d’un doctorat en littérature générale et comparée de l’Université Stendhal de Grenoble ; il enseigne les littératures française, africaine et comparée à l’Université de Buéa au Cameroun. Ses travaux portent principalement sur le surnaturel en littérature.

Dans l’ouvrage primé, l’auteur développe des argumentations nouvelles dans sa plaidoirie en faveur de l’existence d’un fantastique africain spécifique dont il est l’un des premiers à définir aussi précisément les contours, à partir d’illustrations toujours probantes, notamment en matière narratologique. Sa réflexion ne pourra donc, désormais, que constituer une référence incontournable pour toute étude littéraire sur le fantastique africain.

JPEG - 6.9 ko

Annette BOUDREAU est professeur titulaire en sociolinguistique à l’Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick, et directrice du Centre de recherche en linguistique appliquée. Lien vers l’université de Moncton

En arrivant en France pour y suivre des études supérieures, l’auteur de « A l’ombre de la langue légitime : l’Acadie dans la francophonie » constate qu’elle ne s’exprime pas dans le même français que les Français. Elle s’interroge alors sur la place de la langue dans la formation des différences.

Félicitations à ces deux lauréats.