2021 : Les voeux de grands artistes japonais à Pierre Soulages

, par  La Renaissance Française
Version imprimable de cet article Version imprimable
JPEG - 88.3 ko

Depuis Kyoto, c’est une carte d’anniversaire et de vœux conjointe qui a été adressée à Pierre Soulages pour son 101e anniversaire et les vœux de Nouvel An. Kunihiko Moriguchi, le célèbre peintre sur kimono - « trésor national vivant » de 79 ans – s’est souvenu avec émotion de sa première rencontre avec l’artiste français. C’était en 1984, lors d’une exposition à Otsu puis dans sa maison-atelier à Kyoto. « Soulages est un homme d’une grande ouverture d’esprit. Sa culture est immense et il s’intéresse à tous les domaines de la création. Son œuvre reflète cette sensibilité. Elle dépasse le monde de la peinture. C’est que j’aime chez lui et dans ses réalisations. »
A ses côtés, le maître vannier Tanabe Chikuunsai IV acquiesce. Il ne connaît pas personnellement le peintre aveyronnais mais ses Outrenoirs et ses vitraux le touchent. Quatrième du nom d’une célèbre famille d’artisans, ce jeune artiste a déjà acquis une grande renommée internationale. En France, ses impressionnantes installations d‘art contemporain ont été révélées au public en 2015, au château de la Celle-St Cloud dans le cadre du renforcement des relations franco-japonaises.
Dans beaucoup de ses œuvres abstraites ou classiques, Chikuunsai IV utilise un bambou rare, le kurotake ou bambou noir. « Un dialogue avec les peintures de Pierre Soulages m’intéresserait beaucoup » confie l’artiste vannier dont le vœu sera sans doute exaucé un jour.
En attendant, c’est sous l’égide de deux générations de créateurs qu’une pensée d’art universel a ainsi été envoyée à Pierre Soulages. Et même d’une troisième génération ! Puisque symboliquement, les deux maîtres japonais ont posé sous une œuvre à l’encre noire de Yuichi Inoue qui appartient à cette génération de
calligraphes d’avant-garde que Pierre Soulages a rencontrés lors de son premier voyage au Japon en 1958. La parfaite illustration de ce que le conservateur Michel Hilaire déclarait récemment dans Centre Presse : « Soulages est à la fois l’instant et la mémoire. »
Matthieu Séguéla

QU’EST QU’UN TRESOR NATIONAL VIVANT ?

JPEG - 142.9 ko
Matthieu Séguéla, historien vivant au Japon, devant un Outrenoir de Pierre Soulages.

" Au Japon, vous seriez un trésor national vivant ! " avait lancé Laure Adler à Pierre Soulages sur les ondes de France Inter l’année du centenaire du peintre. Le statut de « Trésor national vivant » (Ningen Kokuhō) n’existe qu’au Japon. Il renvoie aux artistes et artisans désignés comme gardiens de biens culturels intangibles.
C’est un statut rare, officiel et prestigieux attribué depuis 1950 par le gouvernement du pays. A défaut d’être trésor national vivant, statut réservé aux seuls Japonais, Soulages a déjà été consacré trois fois dans l’Archipel en tant qu’artiste : en 1957 avec le Grand Prix de la Biennale d’art de Tokyo, en 1992 avec le « Praemium imperiale » (« le Nobel de l’art ») et en 2020 avec l’Ordre du Soleil levant.
MS