ANALYSE : "Liban 2022 : sortir de l’impasse" Dans un ouvrage numérique édité par La Renaissance Française, Ibrahim Tabet, décrypte l’histoire contemporaine d’un Liban, pays francophone par excellence, en grand danger de dislocation.

, par  Pierre MABIRE
Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans cet ouvrage écrit au scalpel, Ibrhim Tabet, président de la délégation de La Renaissance Française au Liban, met en pièce l’histoire actuelle de son pays, au bord de la désintégration depuis la double explosion du 4 août 2020 au port de Beyrouth qui fit de nombreux morts et blessés, et détruisit un quart de la capitale.
Nul autre que lui ne peut mieux mettre sur la table de chirurgie aussi méthodiquement tous les éléments qui empêchent son pays de guérir de ses maux. Le constat est là, sans concession, sans faux semblant. Il ramène chacune des composantes politiques et religieuses du pays à ses propres turpitudes et responsabilités.
La place prépondérante de la France dans la recherche des meilleures solutions pour ce jeune pays, né il y a un siècle des suites de la Grande guerre 1914-18 et du démembrement de l’empire ottoman, donne un éclairage à son propos. Son ouvrage pose implicitement cette question réaliste : « Où serait le Liban aujourd’hui sans l’action de la République française – en l’occurrence, celle de son
président M. Emmanuel Macron ? ».
Même à l’égard de celui-ci, Ibrahim Tabet reste à distance. Il l’observe avec grand intérêt, tout en mettant le doigt sur l’incapacité actuelle du président français à contraindre les composantes politiques du pays à s’accorder sur l’essentiel : restituer l’unité du pays, redonner au Liban son rôle majeur et modérateur au Proche-Orient, et restaurer une politique économique et sociale qui fait aujourd’hui tant défaut et plonge les habitants dans le plus grand dénuement.

LIRE ICI

Navigation