Délégation Nord - Pas-de-Calais : rentrée littéraire avec Olga Lossky La romancière présentera son ouvrage d’anticipation sur une société hyper connectée refusant de vivre dans l’inconnu du futur

, par  La Renaissance Française
Version imprimable de cet article Version imprimable
JPEG - 52 ko

La romancière Olga Lossky

La délégation Nord - Pas-de-Calais de La Renaissance Française signe son retour sur la scène publique - à la suite de la longue période de confinement contre la pandémie - en organisant le jeudi 16 septembre au restaurant "Le Manoir" à Marcq-en-Baroeul sa rentrée littéraire avec la romancière française aux racines russes, Olga Lossky.
Celle-ci présentera son dernier ouvrage "Le risque zéro".
Née en 1981 à Paris, Olga Lossky a grandi en Dordogne dans la maison familiale de La Dornac et est allée au collège et au lycée à Terrasson, avant de se déplacer en France et dans le monde pour les besoins de ses études.
Titulaire d’un DEA de lettres obtenu à Toulouse, elle est aujourd’hui installée à Paris avec sa famille.
Ses premiers romans sont : "Requiem pour un clou" (2004), "La révolution des cierges" (2010), "La Maison Zeidawi" (2013) et "Le Revers de la médaille" (2016).
Elle a également publié des articles dans la revue « Le chameau et le chas » (Journal de la jeunesse orthodoxe) et une pièce de théâtre, « Lourmel, 26 octobre 1936 ».
Son arrière grand-père, le théologien Vladimir Lossky, était ami d’Élisabeth Behr-Sigel, dont elle a écrit une vie intitulée "Vers le jour sans déclin." (2007).

Rencontre avec Olga Lossky, jeudi 16 septembre 2021 au restaurant « le Manoir » à Marcq-en-Baroeul

Le risque zéro

Ce roman d’anticipation entraîne les lecteurs dans un système révolutionnaire de santé plaçant les individus adhérents à l’institut privé "Providence" sous contrôle d’une puce numérique glissée sous la peau. Cette puce permet de détecter toutes les anomalies pouvant dériver vers une pathologie bénigne ou grave, et dicter les remèdes ou les interventions à prodiguer pour contrecarrer tout risque d’aggravation.

JPEG - 16.5 ko

"Le risque zéro" se présente comme une projection sur une société totalement inhibée à l’égard de la mort qui refuse, par les avancées technologiques du numérique et de l’hyper miniaturisation, la condition de tout être vivant sur Terre de voir venir la fin de l’existence.
Avec ce sixième roman, Olga Lossky explore un des enjeux majeurs de notre XXIe siècle technologique : quelle place pour l’autonomie, l’insouciance, voire les petits vices ou le danger librement consenti dans un environnement ultra-connecté où l’injonction de bien-être, de vie saine et de transparence risque d’annihiler toute liberté individuelle ?

Risque Zéro, d’Olga Lossky.
Edition Denoël, 332 pages, 20,90 euros.

Navigation