PRIX LITTERAIRE DE LA RENAISSANCE FRANCAISE 2021 - DEUXIEME SELECTION Le jury présidé par René Le Bars a sélectionné les quatre ouvrages en compétition pour le prix qui sera proclamé le 15 novembre 2021.

, par  La Renaissance Française
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le prix littéraire de La Renaissance Française récompense "l’œuvre écrite en français d’un auteur dont la langue maternelle n’est pas le français". Il sera attribué le 15 novembre et remis, à Paris, le 9 décembre à 17 h.

La commission des prix de notre institution vient de publier sa deuxième liste de sélection :

JPEG - 35.5 ko

- Nathacha APPANAH - Rien ne t’appartient (Gallimard)
À travers le destin de Tara, Nathacha Appanah nous offre une immersion sensuelle et implacable dans un monde où il faut aller au bout de soi-même pour préserver son intégrité.

JPEG - 28.1 ko

- Annie LULU - La mer Noire dans les Grands Lacs (Julliard)
Née en Roumanie, dans une société meurtrie par la dictature et le racisme, Nili n’a jamais connu son père, un étudiant congolais disparu après sa naissance. Surmontant au fil des ans sa honte d’être une enfant métisse, Nili décide de fuir à Paris où elle entend, un jour, dans la rue, le nom de son père : Makasi. Ce sera le point de départ d’un long voyage vers Kinshasa, à la recherche de ses racines africaines.

JPEG - 52.9 ko

- Anna MOÏ - Douze palais de mémoire (Gallimard)
C’est une histoire d’amour qui débute entre deux êtres que tout sépare et se termine entre deux êtres que tout réunit ; une histoire de solidarité aussi, qui voit des enfants abandonnés dormir dans des cartons et des salons de manucure fleurir dans le monde entier, tenus par d’anciens boat people.

JPEG - 8.2 ko

- Aki SHIMAZAKI - Sémi (Actes Sud)
Après plus de quarante ans de mariage, Tetsuo et Fujiko se sont installés en maison de retraite car Fujiko, atteinte de la maladie d’Alzheimer, requiert une prise en charge particulière.
Un matin, au réveil, elle ne reconnaît plus son époux. D’abord en grand désarroi, Tetsuo entreprend finalement de reconquérir celle qui le prend désormais pour un étranger auquel elle se trouve simplement fiancée.

Navigation