Conférence sur le destin d’une héroïne d’Amiens

, par  Communication & Media , popularité : 13%

Amiens, le vendredi 14 février 2014, à 18 heures, Salle Dewailly.

Les délégations de la Somme et de l’Oise rendront hommage à une héroïne amiénoise à l’occasion du 70e anniversaire de son martyr et de sa mort, en organisant une conférence publique le 14 février prochain à Amiens.

JPEG - 373.5 ko

La conférence sera présentée par Pierre Mabire, le délégué de l’Oise en hommage à cette grande dame que fut Madeleine Michelis. Normalienne, professeur de lettres au lycée de jeunes filles d’Amiens, elle fut arrêtée le 12 février 1944 à son domicile amiénois par la Gestapo pour faits de Résistance. Membre des réseaux Libération Nord et Shelburn et rattachée aux services secrets SOE (Special Operations Executive) du Premier ministre britannique sir W. Churchill, elle était chargée de la récupération des aviateurs et leurs passagers dont l’appareil avait été abattu par la flak (la DCA allemande), pour les cacher, les soigner et les renvoyer en Angleterre. Elle fut dénoncée on ne sait encore par qui. Elle sera torturée dans les locaux de l’Hôtel Américain, Boulevard du Montparnasse à Paris, mais ne livra rien de ce qu’elle pouvait savoir. Les Allemands rendirent son corps à l’administration française. L’examen du médecin légiste conclut à une mort par strangulation. Nous ne savons pas si ce fut l’œuvre de ses tortionnaires, ou si elle décida de se pendre dans sa cellule pour être certaine de garder ses secrets.
Elle fut élevée à titre posthume, chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur par le Général de Gaulle, dès la Libération, médaillée de la Croix de Guerre 1939-1945, et titulaire de la médaille de la Résistance. Le président des Etats-Unis lui fit remettre la médaille de la Liberté. Le nom de Madeleine Michelis est également gravé au mémorial Yad Vashem à Jérusalem.