Livre : Boualem Sensal prophétise une nouvelle Alliance entre le divin et le temporel Dans un ouvrage paru en pleine pandémie, le lauréat 2014 de La Renaissance Française, médaillé d’or pour l’ensemble de son oeuvre, se projette dans un avenir ouvert à l’esprit des Lumières

, par  Pierre MABIRE
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le vingtième siècle, avec ses deux guerres mondiales, restera dans l’Histoire universelle l’une des périodes les plus noires de l’humanité. Au lendemain de la Grande Guerre, les soldats qui avaient connu l’enfer nous ont laissé cette expression « plus jamais ça ! », formulant une détermination à faire à jamais la paix entre les nations.
Puis il y eut une seconde guerre mondiale. Puis d’autres conflits internationaux ou régionaux : Indochine, Algérie, Vietnam, Irak, Iran, Proche orient, Kosovo, etc. Et ce, sans compter les guérillas, les coups d’Etat, les génocides, les exodes massifs, les famines, et autres atrocités dont les hommes ont le secret.
Populations décimées, avenir ruiné de nouvelles générations, naufrages de migrants tentant de gagner par mer l’Eldorado des terres fertiles et libres, terrorisme savamment calculé, armement à outrance... le 21è siècle ne semble pas avoir retenu les leçons du passé.
Si les Français nés après 1945 ont eu cette chance, jusqu’à ce jour, de ne pas connaître de guerre sur leur sol, la planète reste sous haute tension et sous la crainte d’un conflit majeur nucléaire et de menaces terroristes.

JPEG - 38.8 ko

Boualem Sansal, écrivain algérien francophone visionnaire, auteur du roman " Abraham ou la Cinquième Alliance" paru chez Gallimard en 2020.

Dans son livre « 2084 La fin du Monde », paru chez Gallimard (grand prix du roman de l’Académie Française) l’écrivain algérien Boualem Sansal, médaille d’or 2014 de La Renaissance Française pour l’ensemble de son œuvre, avait imaginé une nouvelle organisation mondiale basée sur le contrôle implacable de chaque individu, dans sa façon de vivre, penser, s’exprimer, se cultiver. La vision de l’auteur était celle d’une planète soumise à une autorité mondiale se réclamant d’un Dieu tout puissant, imposant par la contrainte et la dictature mondialisée une langue unique pour toute l’humanité, décrétant ce qui est bon ou mauvais pour tous comme pour chaque individu, coupant toutes les têtes qui dépasseraient, mettant tous les êtres dans un alignement sans faille, au nom d’une égalité commandée par une volonté supérieure, divine et impalpable.
Dans son nouvel ouvrage « Abraham ou La Cinquième Alliance  » paru en 2020 chez Gallimard, l’auteur récidive dans ses explorations visionnaires, envisageant cette fois une paix universelle construite sur les piliers d’un syncrétisme spirituel réunissant les grandes religions monothéistes, judaïsme, christianisme et Islam.
Le récit est soutenu par une réincarnation de l’Abraham de la Genèse chargé par une puissance invisible de conduire son peuple vers une nouvelle Terre promise séparant le divin de la vie temporelle.
Pour ce nouvel Abraham, ce peuple serait celui des patriarches, de Moïse, de Jésus et de Mahomet, conduit par une soif de réconciliation et d’une paix scellée par l’esprit des Lumières.
Le livre fut salué par le critique littéraire du quotidien « Le Monde », Nicolas Weill, de la plus belle des manières : « La prouesse réalisée par Boualem Sansal consiste à avoir su partir d’une trame complexe et érudite pour la transformer en un roman agréable, souvent drôle, servi par un style ingénu mais jamais naïf, loin de toute grandiloquence. Si l’espoir ne se présente pas au rendez-vous, son roman nous laisse au moins la grâce. »

Lire également :
Boualem Sansal : Le français, une clé pour l’avenir - https://larenaissancefrancaise.org/Boualem-Sansal-Le-francais-une-cle-pour-l-avenir

JPEG - 5.9 ko

« Abraham ou la cinquième alliance », de Boualem Sansal, EAN : 9 782072906480, Gallimard, 288 p., 21 €.

Navigation