Culture ─ Solidarité ─ Francophonie



"Promouvoir la culture, oeuvrer pour la paix, distinguer les mérites"

Vous êtes : > PUBLICATIONS > Communiqués > Assemblée générale du 8 juin 2017 - PARIS

Assemblée générale du 8 juin 2017 - PARIS

L'Assemblée a rassemblé des responsables et des membres venus souvent de très loin.
Un certain nombre de décisions ont été prises ; par ailleurs, ont été examinées les activités engagées, les manifestations intervenues et les décisions prises par le Conseil d'administration ou le bureau depuis la précédente réunion de l'Assemblée générale.
Les manifestations 2015 – 2016 du centenaire de La Renaissance Française se sont achevées le 21 septembre 2016 à l'Académie des Sciences d'Outre-Mer avec un hommage au fondateur de notre institution, le Président Raymond Poincaré et une intervention du Général d'Armée Irastorza, Président de la Mission du Centenaire – qui représentait le Président de la République – sur « le Politique et le Soldat dans la Grande Guerre ».

Durant l'année, le siège s'est employé à renforcer ses structures et son organisation. Il s'emploie actuellement à améliorer la communication tant avec les délégations et les membres qu'avec l'extérieur.
La « Commission de la communication » a été mise en place et une revue va naître. Les membres de La Renaissance Française pourront désormais devenir des acteurs.

Les accords ou conventions prévoyant des coopérations ou des partenariats et conclus avec des institutions, des fondations ou des universités ont été multipliés.

Le Prix littéraire de La Renaissance Française, qui s'ajoute aux prix existant déjà au sein de notre organisation a été attribué pour la première fois le 1er décembre 2016 ; le prochain sera remis le 30 novembre 2017.

Les actions en cours ou à venir, tant au siège que dans le cadre des délégations, ont été largement discutées ; de nombreux présidentes ou présidents de délégations se sont exprimés à ce sujet.

A l'issue de l'Assemblée générale a eu lieu une cérémonie au cours de laquelle le Président international Denis Fadda a remis des distinctions à MM.Chanoine-Martiel, Gervasi et Nowaks. Voir ci-après les discours prononcés.


Discours du Président International pour Pierre Chanoine-Martiel

PNG - 25.7 ko

REMISE DE LA MEDAILLE D’OR DE LA RENAISSANCE FRANCAISE A PIERRE CHANOINE-MARTIEL
par DENIS FADDA

Toutes les personnes distinguées par La Renaissance Française, évidemment, ont des mérites réels, souvent même de très grands mérites ; certaines ont des mérites exceptionnels.
La caractéristique de la cérémonie de ce jour est justement qu'elle rassemble trois personnalités d'exception. MM.Pierre Chanoine-Martiel, M.Mario Gervasi et M.Jean-Marc Nowak.

Pierre Chanoine-Martiel s'inscrit dans cette lignée de héros de la navigation aérienne qui nous ont tant fait rêver, les héros de l'Aéropostale Antoine de Saint Exupéry, Mermoz, Guillaumet et tant d'autres.
De fait, à vos débuts, Monsieur le Président, vous êtes principalement pilote sur l'Alantique Sud. Vous volez sur ces avions mythiques que sont le DC4, le Constellation, le Super Constellation, le Boeing 707 puis le 747.
Et le 21 janvier 1976, jour ô combien mémorable !, comme commandant de bord vous accomplissez, avec le Concorde, le premier vol commercial.
C'est encore une fois vers l'Amérique du Sud que vous volez pour vous poser à Rio-de- Janeiro. Un vol qui a fasciné. Tous ceux qui, à cette époque, étaient en âge de comprendre en ont été marqués. Quelle belle image que cet envol du Concorde ! On imagine l'émotion que vous avez pu ressentir. Sur cet avion extraordinaire vous réaliserez cinq records du monde de vitesse.

Ces exploits dans l'aviation commerciale ne doivent pas faire oublier ceux que vous avez accomplis dans l'aéronautique militaire, en temps de guerre. Engagé volontaire comme pilote de chasse pendant la deuxième guerre mondiale, combattant héroïque, vous avez accompli pas moins de 185 missions. Cela vous a valu la Légion d'honneur -vous êtes aujourd'hui Grand Officier) - la Croix de guerre, la Croix de la Valeur militaire ; vous avez reçu aussi la Croix du combattant volontaire 39 – 45.

Dans l'aviation civile, à Air France,vous avez joué un rôle capital, particulièrement dans son organisation. Vous avez été, entre autres, Directeur des opérations aériennes et Conseiller de la direction générale.

Mais aussi cofondateur et président du Syndicat national des pilotes de ligne, Président de la fédération nationale des navigants, président d'honneur de « Promouvoir Concorde » dont vous avez été cofondateur, président d'honneur de l'Aéro-club de France puis président,
jusqu'à ces dernières semaines, de la Société d'encouragement au progrès, la SEP.

Par ailleurs vous avez fondé et dirigé quatre revues aéronautiques : Icare, Pilote de ligne, Aéro-France et Concorde-infos.
Est-il nécessaire d'ajouter que, bien évidemment, vous êtes titulaire de la médaille de l'Aéronautique ?

Monsieur le Président, inlassable acteur du monde de l'Aviation, homme de courage et de détermination, vous avez très largement fait rayonner la culture, la science et les techniques françaises et contribué à donner de notre pays l'image la meilleure ; nous vous en devons une grande reconnaissance.

Notre institution se devait de vous accorder la Médaille d'or de La Renaissance Française que je vais maintenant vous remettre avec la plus grande joie.

Discours du Président International pour Mario Gervasi

JPEG - 16.1 ko

REMISE DE LA MEDAILLE D’OR DE LA RENAISSANCE FRANCAISE A MARIO GERVASI
par DENIS FADDA

Toutes les personnes distinguées par La Renaissance Française, évidemment, ont des mérites réels, souvent même de très grands mérites ; certaines ont des mérites exceptionnels.

La caractéristique de la cérémonie de ce jour est justement qu'elle rassemble trois personnalités d'exception. MM.Pierre Chanoine-Martiel, M.Mario Gervasi et M.Jean-Marc Nowak.

Instructeur parachutiste professionnel, vous avez accompli, Monsieur Mario Gervasi, quelque 12 000 sauts. Mais surtout vous vous êtes spécialisé dans les sauts extrêmes.

Parachutiste de l'extrême vous avez sauté sur le Pôle Nord en battant le record du monde du saut le plus froid ( - 110 degrés à la sortie de l'avion) ; vous avez sauté sur la banquise salée du lac Assal de Djibouti, le point le plus bas du continent africain, à moins 153 mètres, avec un record du monde du saut le plus chaud (+ 71 degrés) ; vous avez à votre actif six sauts au-dessus des pôles Nord et Sud et sept au-dessus de l'Everest. Et bien d'autres records.

Des performances époustouflantes. Mais vous ne cherchez pas l'exploit pour l'exploit ce qui serait déjà très louable car vous savez faire rêver, or notre monde a tant besoin de rêve !

Vos exploits ont toujours un sens ; ils servent la science et vous avez beaucoup apporté à la recherche. Mais ils servent aussi à la paix et à la mise en garde contre les atteintes à notre terre si fragile ; ils représentent encore des actions de solidarité.

Lorsque vous sautez en tandem à 10 000 mètres au-dessus de l'Everest avec Myriam Mura, c'est pour porter par la voie des airs le message de paix du Dalaï Lama, dans le cadre des manifestations de clôture de la décennie de la paix au profit des enfants du monde.

Le Pape François récemment vous a reçu ; le 2 août prochain, pour la paix aussi, vous arriverez devant lui sur le parvis de l'extraordinaire et si symbolique basilique d'Assise. Un très grand moment d'émotion en perspective.

Quand vous sautez au-dessus de l'Everest avec Jean-Marc Nowak, c'est pour délivrer le message de SAS le Prince Albert II insistant sur l'urgence à protéger l'environnement.

La première mondiale de saut en parachute tandem avec une personne handicapée constitue une merveilleuse action de solidarité. Le fort a un devoir d'aider le faible ; les aptitudes extraordinaires, les dons reçus font de tout être humain un obligé de ceux qui ont été moins gâtés par la vie. Les actions de solidarité vous en pratiquez souvent car vous ne refusez pas d'accompagner aux quatre coins du monde des missions sportives et humanitaires.

Vous êtes un Ambassadeur du sport pour la paix et votre inlassable détermination a été récompensée en 2003 ; vous avez alors reçu la distinction mondiale de l'humanisme sportif, distinction rare remise tous les trois ans à raison 'une par continent. Cette distinction vous a été remise car vous avez déposé sur le pôle nord, le pôle sud et l'Everest le drapeau et les messages de l'O.N.U pour une paix juste et durable et pour le respect de la dignité humaine.

Directeur adjoint de l'équipe de France militaire de parachutisme et responsable de l'encadrement et de la formation de l'équipe parachutiste de présentation et de compétition de l'Armée de l'air et, infatigable missionnaire de la paix, vous avez fait rayonner le savoir-faire français et les valeurs du monde francophone dans le monde ; ainsi vous avez contribué à donner de votre pays l'image la meilleure. C'est la raison pour laquelle notre institution vous a accordé la médaille d'or de La Renaissance Française.

Discours du Président International pour Jean-Marc Nowak

PNG - 44.8 ko

REMISE DE LA MEDAILLE D'OR « SOLIDARITE et VALEUR » DE LA RENAISSANCE FRANCAISE A JEAN-MARC NOWAK
par DENIS FADDA

Toutes les personnes distinguées par La Renaissance Française, évidemment, ont des mérites réels, souvent même de très grands mérites ; certaines ont des mérites exceptionnels.
La caractéristique de la cérémonie de ce jour est justement qu'elle rassemble trois personnalités d'exception. MM.Pierre Chanoine-Martiel, M.Mario Gervasi et M.Jean-Marc Nowak.

Monsieur Jean-Marc NOWAK, alors que le commun des mortels emprunte les autoroutes, les nationales ou les départementales, vous, vous ne connaissez le monde que par les sommets ; c'est ainsi que vous le parcourez depuis 35 ans !
Les plus hauts sommets du monde vous sont familiers et comme vous aimez toujours ajouter de la difficulté à la difficulté, vous avez une prédilection pour l'escalade glaciaire. Je crois que sur tous les continents, aucun sommet n'a réussi à vous défier. Vous vous êtes même offert le luxe de tenter le challenge des sept sommets, c'est à dire d'effectuer successivement l'ascension du plus haut sommet de chacun des sept continents et, bien sûr, le 21 mai 2011, vous avez vaincu en atteignant le Toit du monde, l'Everest, par une température de – 50 degrés.

Un tel « tour du monde » exige des qualités que l'on pourrait qualifier de surhumaines.

Mais l'homme habitué à voir les choses de haut ne porte pas sur notre planète le même regard que les autres êtres humains. Il sait relativiser, il sait aller à l'essentiel, il sait distinguer l'essentiel de l'éphémère, il développe une sensibilité sans pareil pour l'être humain et pour la nature.

C'est ainsi, Monsieur, que vous accompagnez vos expéditions de projets humanitaires, scientifiques et éducatifs. Vous ne vous contentez pas de réussir et vous ne faites pas que passer. Vous attachez beaucoup d'importance au contact avec les populations locales ; vous allez systématiquement à leur rencontre et tissez avec elles des liens forts. Vous voulez connaître ces populations, en général les plus délaissées et les plus pauvres, pour mieux leur venir en aide.

Par exemple, très sensible aux conditions de vie des peuples himalayens, vous êtes à l'origine de la construction d'un dispensaire, de deux écoles et d'un lycée qui a été inauguré le 24 avril 2015 c'est à dire la veille du terrible séisme de 7,8 degrés sur l'échelle de Richter qu'a connu le Népal. Vous vous trouviez à l'épicentre du séisme et, en pleine mousson, vous avez organisé les secours pour porter assistance à 8000 personnes.
Par la suite, vous avez remis en état ou reconstruit ces écoles.

Dans vos expéditions, la partie scientifique est aussi très importante. Vous êtes à l'origine d'une première mondiale dans la recherche sur le cancer, les oedèmes pulmonaires et cérébraux : un camp médical a été installé au pied de l'Everest entre 5300 et 6300 mètres d'altitude. Les recherches effectuées sur le mal aigu des montagnes mettent en évidence le principal symptôme d'inadaptation à l'altitude. Ces études scientifiques permettront bientôt à tout alpiniste d'avoir avec lui un kit qui lui donnera la possibilité de savoir s'il peut continuer ou non son ascension.

Vous ne quittez jamais un camp d'altitude sans avoir emporté avec vous déchets et détritus. Votre préoccupation pour la dégradation de notre environnement vous a amené à organiser une expédition en antarctique afin de sensibiliser des élèves des classes de 1re scientifique du lycée Albert Ier de Monaco à cette question. L'expédition a permis d'étudier au plus près les dégâts occasionnés par le réchauffement climatique.

Alpiniste d'un niveau suprême, vous avez su mettre au service des autres vos exceptionnelles aptitudes à vous dépasser ; et ceci avec humilité. Par votre souci de préserver les patrimoines environnementaux, les paysages, par vos remarquables actions humanitaires et de solidarité, par votre capacité à donner le meilleur de vous-même, vous avez contribué à diffuser la plus belle image de l'être humain ; une image réconfortante.
Vous constituez un exemple.

Nous avons à votre égard beaucoup de gratitude.