Liban : colloque "L’initiative française en faveur du Liban et la francophonie" Le colloque a compris deux tables rondes portant respectivement sur les volets politique et culturel du soutien de la France au Liban dans la foulée des deux visites du président de la République française Emmanuel Macron après la terrible explosion du 4 août 2020 au port de Beyrouth

, par  Ibrahim TABET
Version imprimable de cet article Version imprimable

La Renaissance Française et l’ Association Nationale des Membres de l’Ordre National du Mérite ont organisé le 20 janvier 2022 un colloque sur le thème « L’initiative française en faveur du Liban et la francophonie » à l’ESA (Ecole Supérieures des Affaires) à l’occasion de la venue au Liban du professeur Denis Fadda, président international de la Renaissance française.

JPEG - 71.4 ko

Le colloque a compris deux tables rondes portant respectivement sur les volets politique et culturel du soutien au Liban dans la foulée des deux visites du président Emmanuel Macron après l’explosion au port de Beyrouth
Il s’est ouvert par les mots de bienvenue de M. Maxence Duault, directeur général de l’ESA. et du président Fadda et a réuni les membres des délégations et représentations au Liban de La Renaissance Française, de l’ANMONM, de la Légion d’honneur, du comité libanais de l’Institut Charles de Gaulle et des associations des anciens des grandes écoles françaises

Table ronde 1
L’initiative Macron et l’impasse libanaise


Modérateur Ibrahim Tabet. Intervenants : l’ancien ambassadeur de France Marcel Laugel et Sibylle Rizk, correspondante du Figaro et directrice des affaires politiques de l’ONG « Kulluna Irada ».

Premier exposé. Historique des initiatives françaises en faveur du Liban depuis les deux visites d’Emmanuel Macron après l’explosion au port de Beyrouth
Deuxième exposé. Les causes et les conséquences de l’effondrement économique et financier du Liban raisons de l’échec de l’initiative française, en particulier le reniement de leurs engagements par la classe politique libanaise. Malgré cet échec, le gouvernement français ne baisse pas les bras. Son initiative a-t-elle une chance de succès dans l’hypothèse d’un changement de majorité à l’occasion des élections législatives libanaises ? Les crises et les blocages politiques récurrents montrent-ils qu’on a affaire à une crise de système ?

JPEG - 49.3 ko

Table ronde 2
L’aide francaise et la francophonie

Modérateur : le professeur Denis Fadda. Intervenants : l’écrivain Alexandre Najjar, Karl Akiki, enseignant de littérature française à l’USJ et lauréat du prix Richelieu Senghor de l’OIF, et Josyane Torbey
Premier exposé : La francophonie et l’identité culturelle du Liban. Etat des lieux de la francophonie depuis la crise d’octobre 2019 et la pandémie du coronavirus : annulation du salon du livre français, prix prohibitifs du live, difficultés du système scolaire et universitaire et de la presse, exode des élites et des jeunes.

Deuxième exposé : L’enseignement du français et les programmes d’assistance humanitaire, culturelle économique français au Liban et à sa population en particulier au réseau des établissements d’enseignement francophones depuis la crise.
Face à la crise et à la progression de l’anglais, Karl Akiki est l’initiateur d’une méthode innovante de l’enseignement de la littérature française, basée sur les œuvres des écrivains libanais francophones, et Josyane Torbey a équipé et soutenu à ses frais une école de village au Nord—Liban.

Navigation