Culture ─ Solidarité ─ Francophonie



"Promouvoir la culture, oeuvrer pour la paix, distinguer les mérites"

Vous êtes : > PUBLICATIONS > Articles et chroniques > « Harmonies » , recueil poétique de René le Bars ( L’Harmattan 2019)

« Harmonies » , recueil poétique de René le Bars ( L’Harmattan 2019)

« Harmonies », recueil poétique de René le Bars ( L’Harmattan 2019)

René Le Bars, président de la commission des prix de La Renaissance Française, est écrivain et poète.

Il vient de publier un beau recueil, « Harmonies », agrémenté de dessins de Brigitte Simon et précédé d’une docte préface de Giovanni Dotoli.

PNG - 200.5 ko
Admirateur de Max Jacob, l’écrivain René Le Bars est avant tout un poète, inventeur de rêves, explorateur de mystère,et, par-dessus tout, un amoureux des mots et de la création littéraire. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages touchant aux domaines les plus variés : poésie, nouvelles, art, histoire, il est le fondateur du prix de poésie « Charles Le Quintrec » décerné par la Société des Auteurs et Poètes Francophones.

Engagé activement dans la défense de la langue française, il a la charge du prix littéraire de La Renaissance Française, et est sociétaire de la Société des Gens de Lettres et de la Société des Poètes Français. Il est Chevalier des Palmes académiques.

Les deux premiers vers du recueil donnent le ton et l’esprit de l’ensemble de l’oeuvre :

« Les anges musiciens, au temps de l’harmonie
Tenaient joyeux concert pour célébrer la vie . »

C’est en effet une célébration de la vie telle qu’elle est : douce, cruelle, décevante, tragique, et surtout si résonnante de mystère.

Car, par-delà le réel, il y a cette promesse inviolable, imprescriptible : celle de l’écriture patiente et insatiable qui fixe l’insaisissable dans ses chapelles de mots. Les poèmes de René Le Bars sont en effet des chapelles échappées au temps, petites merveilles d’humilité, de mystère et de confiance.

Une poésie sonore et riche en images sans cesse renouvelées, mais qui donne sa part au silence, c’est à dire qui laisse le lecteur pénétrer dans ses « rêves inventés » :

Les mots prient
Les mots pleurent(…)
Je suis entré dans le silence
sur la pointe des pieds

Ce recueil nous rappelle que le lecteur de poésie devient , s’il l’accepte , poète à son tour, en communiant avec la langue visionnaire du poète. Et en effet, en lisant « Harmonies » , on respire mieux .

Le musicien meurt un peu à chaque note
Le poète meurt un peu à chaque rime
Le peintre à chaque coup de pinceau ;
Que faire pour leur sauver la vie ?
Nous lui répondons : écouter, lire, regarder.

Lisons la poésie de René le Bars.

Christine Lacan

15.4.2019